Buildings

Une nouvelle tendance en architecture : les gratte-ciel torsadés

Selon le Conseil sur les grands immeubles et l’habitat urbain de Chicago (CTBUH), un gratte-ciel torsadé est un bâtiment d’une hauteur d’au moins 90 m, « dont chaque niveau affiche une rotation progressive par rapport au niveau inférieur ». Environ 30 bâtiments de ce type sont – ou seront prochainement – bâtis dans de nombreux centres urbains autour du monde.

URBAN HUB propose de jeter un coup d’œil à ces bâtiments et d’étudier les raisons menant à cette vogue croissante dans la construction de gratte-ciel.

Buildings
Des témoins de la durabilité urbaine - De nos jours, l’aménagement urbain pose les bases des villes de demain, leur insufflant l’inspiration nécessaire en termes de durabilité, de décisions écologiques et de mode de vie responsable.
2618 vues

Fait le 23/03/2017

De Malmö à Shanghai

La première tour torsadée est apparue en 2005 à Malmö, en Suède, sous le nom de Turning Torso. L’architecte Santiago Calatrava a modelé cette tour résidentielle primée de 190 m sur le corps humain. Constituée de neuf cubes de cinq étages et située face à la mer, la tour effectue une torsade de 90 degrés par rapport à sa base et on peut l’apercevoir depuis Copenhague.

La plus haute tour torsadée – et deuxième bâtiment plus haut au monde – est la Tour Shanghai. Atteignant la hauteur impressionnante de 632 m – 31 m de plus que la Makkah Clock Tower – elle a fait l’objet de tests en soufflerie, ordonnés par le bureau d’architectes Gensler pour concevoir ses courbes uniques. La structure d’usage mixte se compose d’atriums intérieurs verdoyants inspirés par les cours traditionnelles et de places centrales pour encourager les interactions sociales entre les différents occupants du bâtiment.

En ce qui concerne l’amplitude des torsades, toutefois, c’est la Diamond Tower à Djeddah qui sera le premier édifice à effectuer un tour complet à 360° de la base au sommet quand elle sera achevée en 2019. Ce gratte-ciel de 432 m, principalement d’usage résidentiel, offrira des vues inégalées sur la Mer Rouge, entre autres depuis son restaurant rotatif au sommet. Une mention honorable va également à la remarquable F&F Tower de 236,4 m – un symbole en forme d’hélice de la ville de Panama depuis 2011.

« Le Turning Torso a sans nul doute grandement influencé la manière dont la conception des gratte-ciel s’est développée durant la dernière décennie, tout particulièrement au niveau du design en 3D. Cet édifice iconique, incroyable et hors du commun a eu une profonde influence dans notre secteur et… des architectes du monde entier s’en sont inspirés. »

Vincent Tse, Mandataire de CTBUH

Une inspiration florissante grâce à l’innovation

Ole Scheeren est de retour. Après avoir gagné plusieurs prix en 2015 pour son bâtiment « Interlace » à Singapour, il a plus récemment achevé le MahaNakhon, haut de 314 m, à Bangkok fin 2016. Bien que le bâtiment n’effectue pas exactement une torsade, il est clairement inspiré de cette tendance.

Le MahaNakhon à usage mixte constitue une addition spectaculaire à la silhouette de la ville de Bangkok, et pas seulement parce qu’il en est le plus haut point. Une bande tridimensionnelle et « pixellisée » parcourt toute la tour, révélant un aperçu de la vie à l’intérieur et donnant l’impression d’une torsade. Le MahaNakhon est ainsi un autre exemple de l’influence de cette nouvelle tendance architecturale sur la construction des gratte-ciel.

The trend started in Malmö, Sweden, with Turning Torso.

Les nouvelles technologies créent de nouvelles façons de penser

Jusqu’ici trop onéreux ou physiquement irréalisables, les gratte-ciel torsadés sont désormais possibles grâce aux avancées dans les domaines des matériaux, de l’ingénierie et des logiciels architecturaux. Les modes de pensée ont également évolué, les architectes et clients cherchant de nouvelles façons de rendre leurs bâtiments reconnaissables.

Les jours des gratte-ciel traditionnels de forme rectangulaire en verre et acier sont loin d’être finis. Cependant, ce modèle a désormais de la concurrence. Les logiciels en sont la clé. L’augmentation de la puissance informatique a permis de développer de nouveaux logiciels de design complexes. Les architectes de leur côté ont appris à coder et ainsi à adapter les logiciels à leur vision personnelle.

Entre-temps, ces nouvelles possibilités de conception ont diminué la dépendance aux matériaux de construction standardisés. De nouvelles techniques comme l’impression 3D et la production modulaire réduisent les coûts de production et rendent les commandes par lot individualisées économiquement faisables. De nouveaux matériaux tels que le béton composite sont plus à poids égal et les avancées en ingénierie structurelle permettent de compenser les immenses forces de torsion à l’œuvre dans une tour torsadée.

Bien sûr, ce n’est pas parce que c’est possible que c’est pour autant souhaitable. Mais dans ce cas précis, les inclinations mutuelles des architectes et des clients pour attirer l’attention et l’admiration ont trouvé un point commun. Les gratte-ciel torsadés attirent inévitablement l’œil et provoquent un nouveau « retournement », lorsqu’il s’agit de relever des défis et de construire des édifices symboliques pour une entreprise, une ville voire même un pays.

Les tours et détours de la Tour Shanghai

Des avantages au-delà de l’esthétisme

Les avantages des tours torsadées dépassent la simple beauté esthétique. Ce type de design peut rendre un bâtiment plus aérodynamique et économe en énergie. Par exemple, la torsade de la Tour Shanghai réduit la charge du vent de 24 % (en comparaison avec un bâtiment rectangulaire de taille similaire). Cette caractéristique a réduit les besoins structurels en matériaux de construction de 20 000 tonnes d’acier – et les coûts d’environ 58 millions de dollars (400 milliards de yuans chinois).

En plus des aspects esthétiques et des réductions de coût, la durabilité sera l’élément clé permettant de faire entrer les gratte-ciel torsadés dans la tradition. Ces courbes peuvent par exemple réduire la consommation d’énergie en plaçant les fenêtres de telle sorte que la chaleur solaire soit réduite.

De plus, la plupart des technologies durables récentes ne prennent pas en compte la forme d’un bâtiment. La Tour de Shanghai a été conçue de manière à obtenir la certification LEED Gold, en introduisant par exemple 270 turbines à vent dans sa double façade économe en énergie.

En utilisant lors de la planification des techniques telles que la modélisation des données du bâtiment (BIM) et, dans la vie quotidienne d’un bâtiment, un génie des matériaux et des structures de construction innovant, des technologies vertes comme la domotique intelligente et les méthodes de conservation de l’eau les plus récentes, les tours torsadées apparaîtront peut-être bientôt dans votre ville également.

Tourner la technologie à son avantage

Les avancées technologiques permettent aux architectes et aux bâtisseurs de concevoir et d’agir en-dehors des modèles de conception traditionnels de gratte-ciel. Les tours torsadées ne sont qu’un signe parmi d’autres de la constante évolution urbaine actuelle. Elles forment non seulement les signes optimistes d’excitantes choses à venir, mais elles nous rappellent également que le plus beau chemin entre deux points, ou le plus efficace, n’est pas forcément la ligne droite.