Urbanization

Un développement urbain philanthropique – Le projet Bentway à Toronto

Peu après son élection au poste de Maire de Toronto (Canada), John Tory a reçu la visite de Judy et Wilmot Matthews. Ces derniers souhaitaient donner 25 millions de dollars canadiens à la ville. Mais pas sans conditions.

Judy Matthews, une activiste et urbaniste, avait une vision précise qu’elle souhaitait concrétiser dans sa ville : le redéveloppement d’un tronçon de 1,75 kilomètre à l’abandon sous une voie rapide surélevée. Cet environnement sale et bétonné est en passe de devenir la « Bentway », une communauté dynamique abritant des places, parcs, pistes cyclables et lieux d’événements.

Urbanization
Nos villes, notre avenir - La mégapole nait avec le 21e siècle. Cette tendance à l’urbanisation, qui ne montre aucun signe de faiblesse, est sur le point de modifier en profondeur nos modes de vie et notre manière de travailler et d’interagir au sein de nos communautés.
701 vues

Fait le 02/11/2016

Un espace d’échanges sous la Gardiner Expressway

D’abord connu sous le nom de « Project Under Gardiner », l’aventure a été récemment nommée «The Bentway  » par les habitants de Toronto après un vote en ligne. Le nom rappelle la structure de piliers soutenant la voie rapide, appelés « bents » en anglais.

La Bentway reliera sept quartiers du centre-ville et fournira des espaces de socialisation, de récréation physique et d’événements culturels à plus de 70 000 résidents. Les marchés de produits fermiers, les jardins d’enfants et autres lieux de performance et d’exposition prévus raviront bientôt les habitants et les visiteurs.

“Cette autoroute surélevée n’aurait jamais dû être construite. Toutefois, maintenant qu’elle existe, pourquoi ne la transformerions-nous pas en un sublime parc avec un toit ? La Bentway n’a pas pour vocation de devenir une simple copie de la High Line, il s’agit d’un parc linéaire destiné à rassembler un quartier de la ville actuellement en plein développement et revitalisation qui a été construit sur une friche industrielle toxique créée à partir d’une décharge il y a 150 ans.”

Lloyd Alter, Concepteur-rédacteur, www.treehugger.com

 
Regardez la vidéo sur la conception du projet Bentway.

Des avantages pour les citoyens et la ville

En plus de mieux connecter les habitants locaux, le projet permettra aussi d’améliorer la santé des habitants en encourageant les pratiques sportives à l’extérieur. Outre les emplacements prévus pour les sports d’équipe, la Bentway reliera 10 axes principaux pour piétons et vélos. Elle encouragera même la pratique du sport durant les mois d’hiver, grâce à une patinoire et une piste de patinage d’1,7 kilomètre. 

Comme l’expert en mondialisation Parag Khanna le mentionnait dans un article précédent, les villes doivent prévoir assez d’espaces publics, car ils encouragent un esprit de créativité et d’entreprise qui les redynamise. La Bentway n’est donc pas seulement « un plus » pour les citoyens – elle pourrait aussi s’avérer porteuse pour l’économie locale.

Des dons pour une bonne cause

De nombreuses bonnes causes méritent notre soutien. Mais plutôt que de chercher à l’étranger, on peut aussi en trouver chez soi, dans sa propre ville. Judy Matthews, notre « urbaniste philanthrope », l’a réalisé depuis très longtemps.

Bien sûr, les dons en faveur de projets locaux n’ont rien de nouveau. Très souvent, ils aident dans les domaines de l’éducation et du patrimoine local, de la santé et des services sociaux et des organismes de jeunesse. 

Mais au-delà de ce long passé charitable, le projet Bentway se distingue des autres œuvres philanthropiques car il s’agit d’un don majeur transformant une vaste zone urbaine et pas seulement une seule structure spécifique ou un parc.

« Alors que les villes se densifient, nous voyons les espaces abandonnés ou sous-exploités d’un autre œil. [The Bentway] est une approche visionnaire visant à célébrer et à occuper un espace spectaculaire pour relier une série de zones existantes… »

Jennifer Keesmaat, Planificatrice en chef de la Ville de Toronto

D’autres projets urbains philanthropiques

Les gouvernements des villes, institutions culturelles et programmes sociaux apprécient depuis longtemps les dons. Le maire de Calgary a accepté avec joie le don de 2 millions de CA$ d’une famille pour aider le redéveloppement d’un parc. L’Archidiocèse de New York a été lui aussi très ravi d’accepter le don anonyme de 20 millions d’US$ pour sauver l’église Sainte-Brigitte de la démolition.

Si vous avez l’impression de ne rien pouvoir faire, rappelez-vous des paroles de Prince qui chantait : « You don’t have to be rich. »

Évidemment, ces œuvres charitables dépassent de loin les moyens financiers du commun des mortels. Néanmoins, il existe de nombreux programmes locaux qui acceptent même des petits dons ou des services bénévoles. Regardez autour de vous. Vous pouvez même encourager votre entreprise à contribuer à des causes locales et à exercer sa responsabilité sociale.

Alors que la mondialisation est en marche, nous espérons voir de nombreux projets tels que Bentway ou What Works Cities se concrétiser grâce au soutien financier de personnes et d’organisations aisées et bien intentionnées.

Credits

Wintertime at Fort York Boulevard. © PUBLIC WORK