Urbanization

Le développement urbain qui casse tous les codes : quand la ville devient un mégaprojet

Le « développement urbain » est souvent associé à la protection des bâtiments historiques ou aux investissements consacrés aux quartiers déshérités. Pourtant, les paramètres des projets de développement urbain sont en pleine mutation. Revitaliser quelques pâtés de maisons est une chose, alors que faire sortir de terre des villes entières est une toute nouvelle dimension.

Urbanization
Nos villes, notre avenir - La mégapole nait avec le 21e siècle. Cette tendance à l’urbanisation, qui ne montre aucun signe de faiblesse, est sur le point de modifier en profondeur nos modes de vie et notre manière de travailler et d’interagir au sein de nos communautés.
1284 vues

Fait le 22/09/2017

Le mégadéveloppement urbain révolutionne les villes

Face à la croissance constante des populations et leur migration vers les centres urbains, il faut savoir répondre aux besoins des citadins d’aujourd’hui tout en explorant de nouvelles possibilités pour une qualité de vie « verte » et durable.

Le mégadéveloppement urbain est alimenté par le besoin fondamental de proposer des logements à des prix abordables et d’attirer de nouvelles activités économiques. Ces projets à grande échelle sont de plus en plus planifiés en fonction de nouveaux objectifs, comme la création de villes entièrement autonomes et durables ou l’exploitation des atouts de la numérisation afin de créer des « villes intelligentes ».

Si les objectifs des mégaprojets peuvent fortement varier – que ce soit en Égypte, au Moyen-Orient ou au Kenya – les nouveaux projets placent la barre plus haut dans le domaine des constructions massives du développement urbain. Pour repenser notre manière de construire les villes, ils s’inspirent des innovations en matière de durabilité, de modes de vie intelligents et de technologies numériques.

Une capitale à plus grande échelle pour l’Égypte

Une capitale digne d’un pharaon, ou mieux, une capitale pouvant accueillir tous les Égyptiens. Afin de surmonter la surpopulation, les embouteillages et le manque de logements abordables au Caire, il est prévu d’ériger une nouvelle capitale, qu’il faudra encore nommer. La première phase coûtera jusqu’à 45 milliards de dollars et comprendra un nouveau centre gouvernemental, des zones résidentielles, des universités, et bien plus encore.

"Masdar City – planifier la ville du futur"

Selon les estimations de sa future population, une fois la ville terminée, elle deviendra la plus grande nouvelle capitale au monde. Deux sociétés de développement chinoises ont déjà garanti assez de fonds pour lancer la première phase. La construction de routes et d’infrastructures a déjà commencé, avec l’espoir ambitieux d’achever la première phase dans sept ans.

Les discussions vont bon train au sujet de la viabilité de la nouvelle capitale. Ses détracteurs soulignent que les autres villes satellites du Caire ressemblent à des villes fantômes, car elles ne donnent pas facilement accès à d’autres quartiers et de nouveaux emplois. D’un autre côté, ses partisans rétorquent que l’implantation de la vaste administration gouvernementale du pays y garantira de nombreux emplois.

Un laboratoire d’innovations – Masdar City

En 2006, Masdar City à Abu Dhabi visait à devenir la première ville à zéro émission et zéro déchet. Les plans de Norman Foster Partners pour un développement diversifié à grande échelle présentaient ainsi des bâtiments intelligents érigés sur des plateformes surélevées, des rues bordées d’arbres au pied de tours à vent de refroidissement, et des modules de transport sans chauffeur. La ville était vouée à devenir une plaque tournante des entreprises de « technologies propres ».

Avance rapide jusqu’en 2017 : si le cœur de la ville a émergé, articulé autour de quelques sièges sociaux et d’une tour à vent de plus de 13 mètres, seule une fraction du « plan d’urbanisme vert » a été construite. L’achèvement de la ville est désormais prévu pour 2030, l’objectif zéro émission a été revu à 50 % et l’idée des rues sans voiture a été abandonnée. Que s’est-il passé ?

Bien que les Émirats arabes unis (EAU) aient garanti 22 milliards pour le projet, la crise financière de 2008 a violemment frappé d’autres partenaires. Et depuis l’avènement des concepts novateurs de « villes intelligentes », beaucoup de progrès technologiques ont été effectués. Il est ainsi difficile de maintenir les plans à jour. Par exemple, l’idée d’un réseau de modules sans conducteur a été écartée face à la montée en puissance des voitures électriques moins onéreuses.

Masdar City reste cependant un laboratoire de tests pour les solutions durables et vertes en milieu urbain. En 2012, l’organisation Alliance to Save Energy a même décerné à Masdar City le prix du « Visionnaire en efficacité énergétique » (2012 EE Visionary Award). Elle participe à l’effort des EAU pour s’affranchir des combustibles fossiles. La conception de la ville a ainsi engendré la construction d’un champ solaire de 22 hectares qui approvisionne désormais tout le pays.

Selon Anthony Mallows, directeur de la planification et de l’exécution, Masdar poursuit son évolution. L’Institut des sciences et des technologies de Masdar a ainsi élevé la ville au rang de leader en recherche et développement dans le secteur de la durabilité énergétique. Pour soutenir son expansion, une plateforme de recherche et développement, une école ainsi qu’un espace résidentiel et commercial plus vaste seront achevés dans les cinq prochaines années.

Une tour à vent de plus de 13 mètres rafraîchit les rues de Masdar City, EAU

La technopole de Konza

Konza Technology City est un mégaprojet voué à fonder une « Silicon Valley » africaine au sud de Nairobi. Le site de 2 011 hectares vise à attirer les entreprises spécialisées en technologie dans des secteurs tels que les sciences de la vie, la formation et l’externalisation des processus d’affaires (BPO). Sa construction devrait prendre 20 ans et coûter environ 14,5 milliards de dollars.

Ses habitants profiteront d’un réseau de communication intégré. Dans toute la ville, des appareils collecteront des données pour des logiciels d’analyse fournissant des informations en temps réel aux employés de la ville et à ses habitants. Parallèlement à tous ses « atouts intelligents », elle devrait être conviviale pour les piétons et offrir des logements écologiques – ce n’est donc pas une simple ville satellite spécialisée en technologies de pointe qui est prévue ici. 

®

Ne pas se précipiter et prendre du recul:

les urbanistes aiment se vanter de leurs délais rapides de livraison d’un projet. Toutefois, lorsque trop peu de temps est alloué aux questions de base, comme l’accès aux services publics, les nouvelles villes se transforment en villes fantômes , et ce, quelles que soient leurs promesses futuristes. Il faut ainsi s’écarter des solutions de mobilité individuelle pour se tourner vers des services alternatifs et durables de transport public.

Harmoniser les attentes des investisseurs et des habitants:

pour les investisseurs, le boom des gratte-ciel onéreux représente un nouveau marché. Les habitants veulent des innovations, mais également une ville dont la taille leur permet de profiter des activités et interactions spontanées auxquelles ils sont habitués.

Partager ses connaissances: 

tout le monde veut être le premier, le plus grand et le plus futuriste mais, au bout du compte, aucun projet n’est véritablement unique. Les projets devraient plutôt faire l’objet d’un partage d’idées et de technologies. Cela permettrait de découvrir des idées qui n’ont pas fonctionné sur un site, mais qui pourraient être parfaitement adaptées ailleurs.

Si vous ne réussissez pas du premier coup:

ces projets de réaménagement urbain misent sur l’innovation, la durabilité et les solutions intelligentes, mais le plus fascinant est que la technologie évolue plus rapidement que le reste. Ce qui peut sembler être une bonne idée aujourd’hui pourra être évincé par la prochaine génération d’innovations. Laissez-vous inspirer: la solution existe quelque part!

 

Le mégadéveloppement urbain: l’inspiration continue

Les projets de mégadéveloppement urbain deviennent des laboratoires vivants. Ils reflètent une nouvelle manière de penser visant à fusionner immensité et durabilité. Si leurs détracteurs n’ont pas adhéré à l’idée, d’autres ont fait remarquer que les mégaprojets urbains n’ont pas dit leur dernier mot. Bien au contraire, ils révolutionnent notre manière de concevoir les villes et nous poussent simplement à trouver plus de solutions pour répondre à leurs défis.
Avez-vous déjà travaillé sur des mégaprojets de développement urbain? Que vous inspirent-ils? Avez-vous une révélation sur la prochaine mégapole?
N’hésitez pas à laisser un commentaire ci-dessous!

Masdar City, courtesy of masdar.ae.

Masdar City Plan, taken from transsolar.com/projects/masdar-city, ©Foster & Partners.

Masdar City Wind Tower, taken from flickr.com, image by ©Masdar Official, some rights reserved.