Urbanization

L’avenir du cyclisme urbain, ou comment réinventer la roue

À Londres, le parcours SkyCycle comprendra 220 km de pistes exclusivement cyclables suspendues au-dessus des voies ferrées qui sillonnent la ville, plus une piste cyclable flottante ancrée dans le lit de la Tamise. L’objectif est de créer une nouvelle forme de liaison à grande vitesse à travers toute la ville.

À court terme, la ville compte investir 900 millions de livres (1,28 milliards d’euros) dans l’un des plus ambitieux projets d’infrastructure cyclable d’Europe, la East-West Cycle Superhighway. Cette piste à plusieurs voies séparées s’étirera sur près de 30 kilomètres entre l’ouest et l’est de l’agglomération londonienne.

Urbanization
Nos villes, notre avenir - La mégapole nait avec le 21e siècle. Cette tendance à l’urbanisation, qui ne montre aucun signe de faiblesse, est sur le point de modifier en profondeur nos modes de vie et notre manière de travailler et d’interagir au sein de nos communautés.
1119 vues

Fait le 12/08/2015

London's SkyCyle

L’objectif de ces projets est simple, il s’agit de rendre cette pratique plus sécurisée, plus accessible et plus agréable. Dans le centre de Londres, les vélos représentent déjà quelque 25 % du trafic aux heures de pointe, et Londres espère que la nouvelle infrastructure cyclable en augmentera plus encore l’utilisation, afin de réduire les embouteillages et la pollution tout en améliorant la santé des Londoniens.

Toutefois, Londres n’est pas la seule ville pionnière en matière de cyclisme urbain.

 

Étudier le passé pour inventer l'avenir

La bicyclette existe sous sa forme actuelle depuis les années 1880, mais elle est née il y a encore plus longtemps. Et même si les divers transports motorisés ont monopolisé les déplacements urbains au XXe siècle, le vélo n’a jamais connu le sort du cheval et de la diligence. De fait, il connaît aujourd’hui une véritable renaissance.

C’est particulièrement le cas dans les villes où il constitue le moyen de déplacement idéal. Propre, écologique, relativement économique, le vélo représente souvent le meilleur mode de déplacement dans les espaces urbains congestionnés. Il est donc logique que diverses villes, en particulier en Europe, en assurent une promotion active en adaptant leurs infrastructures, parfois de manière très innovante.

L'Europe, futur paradis du vélo

Il est évident que l’Europe réinvente littéralement la roue en matière de cyclisme urbain. En voici les principaux signes :

  • Dans la province flamande du Brabant, des pavés lumineux balisent la première voie cyclable entièrement éclairée de nuit. Créé par Daan Roosegaarde, ce système rend hommage à Van Gogh en faisant appel au concept de nuit étoilée cher au peintre.
  • Dans la petite ville néerlandaise de Groningen, la traversée du centre-ville est désormais interdite aux automobiles, faisant la part belle au vélo qui, du coup, permet de se rendre à destination en un temps record.
  • Toujours aux Pays-Bas, le Hovenring d’Eindhoven est un pont suspendu circulaire suspendu à un unique pylône central de 72 m de hauteur, qui permet aux vélos de survoler littéralement le trafic automobile.
  • À Copenhague, la capitale du Danemark, les feux de circulation sont synchronisés pour éviter aux vélos d’avoir à s’arrêter. La ville a également favorisé la petite reine en installant des poubelles inclinées, des rampes spéciales, des repose-pieds aux feux de signalisation et des indicateurs à LED sur les pistes cyclables.
  • Toujours à Copenhague, la construction du « Cykelslangen », une voie aérienne qui s’enroule comme un serpent à travers le centre-ville, a marqué la fin d’un « chaînon manquant » pour les cyclistes.
  • En Allemagne cette fois, Munich planifie la construction de futures « autoroutes cyclables ». Suffisamment larges pour autoriser le trafic dans les deux sens, y compris avec des remorques, elles sillonneront la ville en permettant aux cyclistes de se déplacer sans arrêts forcés, à l’écart des automobiles, des piétons et des feux de circulation.
  • Revenons à Londres, où le projet « London Underline » envisage de convertir des lignes de métro et des tunnels ferroviaires abandonnés ou sous-utilisés en une série de voies cyclables souterraines.

 
The Big Picture - Top 10 Design Elements in a Bicycle-Friendly Copenhagen

La petite reine des villes

D’autres villes, telles Barcelone, Dublin ou Paris, illustrent comment transformer une agglomération urbaine en ville à l’échelle des cyclistes en une décennie. Et c’est logique. Que ce soit par la réutilisation d’infrastructures sous-utilisées ou abandonnées, la modernisation d’espaces existants ou la construction de nouvelles infrastructures, l’environnement urbain bénéficie de tous les efforts en faveur de la bicyclette.

Pousser toujours plus loin le concept de mobilité intelligente

L’aménagement des villes pour autoriser des déplacements à vélo plus sûrs et plus rapides n’est qu’une des composantes du concept de mobilité écologique. Ces réalisations doivent être complétées par d’autres approches novatrices de la mobilité sans pollution, par exemple en augmentant la portée et l’interconnexion des transports publics, comme dans le projet ACCEL

En outre, les cyclistes doivent avoir la possibilité de laisser leur vélo en lieu sûr et de le transporter facilement dans le métro et le train, ou même de le rentrer dans leur bureau ou leur appartement, à l’aide d’ascenseurs adaptés. Dans de prochains articles sur le vélo et les solutions de transport multimodales, URBAN HUB fera le point sur ces questions. Au final, c’est la conjonction de toutes ces idées qui aidera les villes à devenir plus vivables et écologiques.

La pyramide de l'inversion du trafic

En matière de santé, de réduction du bruit et de la pollution, mais aussi d’amélioration du civisme, le vélo représente l’une des meilleures réponses aux besoins des sociétés urbaines.

Infographie de la pyramide de l'inversion du trafic
 
Amsterdam Loves Bikes!

Credits

Image of Cycle Superhighway: Got the blues by Tom Page under licence CC BY-SA 2.0