Urbanization

Les grandes tendances pour les villes et la civilisation selon le futuriste Ben Hammersley

Il peut sembler étrange de dire que le futuriste Ben Hammersley se consacre à expliquer le présent. Mais dans son travail en tant qu’écrivain, journaliste, présentateur de télévision, intervenant et consultant, B. Hammersley défend toujours l’idée que comprendre « aujourd’hui » est le défi principal auquel la société, les villes, les individus et les entreprises doivent faire face.

Pour comprendre notre situation actuelle, nous devons d’abord nous pencher sur les changements importants, mondiaux et permanents qui nous affectent. Dans la première partie de cette série en deux volets, URBAN HUB s’entretient avec Ben Hammersley au sujet de ces grandes tendances et de la manière dont le présent définit déjà l’avenir.

Urbanization
Nos villes, notre avenir - La mégapole nait avec le 21e siècle. Cette tendance à l’urbanisation, qui ne montre aucun signe de faiblesse, est sur le point de modifier en profondeur nos modes de vie et notre manière de travailler et d’interagir au sein de nos communautés.
2730 vues

Fait le 26/03/2018

Submergés par l’accélération et l’impact élevé des grandes tendances

En réalité, il est difficile de vraiment voir ce qui se passe dans le monde qui nous entoure. Selon B. Hammersley, cette difficulté est tellement enracinée dans notre manière d’agir qu’elle peut être considérée comme une condition humaine chronique. Il prend en exemple le monde des entreprises : « Les sociétés veulent que je les conseille sur l’avenir. Souvent, je dois leur répondre : l’avenir ? Vous devez d’abord rattraper votre retard et entrer dans le XXIe siècle ! »

Selon Ben Hammersley, la loi de Moore influence nos vies bien plus qu’on ne le réalise. Dans cette vidéo, il nous explique pourquoi et indique ce que nous devrions faire à ce sujet.

Grande tendance : des changements technologiques à la croissance exponentielle

Les changements axés sur les technologies sont une grande tendance clé que nous devrions tous observer attentivement. La numérisation en masse et les applications liées à Internet affectent chaque aspect de la vie humaine aux quatre coins du monde. Nous en sommes tous pleinement conscients et en apprécions même de nombreux aspects : nos liseuses, nos smartphones, nos applications et les flux de nos réseaux sociaux.

Cependant, nous ne parvenons toujours pas à saisir ou à estimer la dynamique sous-jacente qui provoque ces changements. En effet, tout cela n’est que la répercussion d’un phénomène plus grand : le doublement de la puissance de traitement tous les deux ans pour un prix donné (loi de Moore). Comme l’explique B. Hammersley, « c’est la première fois dans l’histoire de l’humanité que nos outils deviennent deux fois plus performants que deux ans plus tôt ».

Ce seul phénomène ébranle les fondements de ce que nous croyons savoir. « La raison à cela est tout simplement que nous pouvons utiliser les technologies numériques pour créer la prochaine génération de technologies numériques. Notre culture est basée sur une époque à laquelle nous n’avions pas ce doublement constant des possibilités. » En d’autres termes, nous nous trouvons bel et bien au cœur d’une révolution qui n’est pas près de s’arrêter.

« Ces vingt dernières années, toutes les avancées sociales, intellectuelles, médicales, culturelles et scientifiques ont été facilitées par le réseau numérique. On ne sait déjà plus comment on faisait avant. »

Ben Hammersley

Grande tendance : l’évolution rapide du travail

Les importants changements axés sur la technologie alimentent une deuxième grande tendance : la transformation radicale du travail. « Les individus et les entreprises réalisent que le monde du travail change à un rythme incroyable. On exerce maintenant des emplois qui n’existaient pas il y a cinq ou dix ans et on ne s’attend pas forcément à ce qu’ils existent toujours d’ici cinq à dix ans. »

Dans ces conditions, qu’est-ce qu’une carrière ? « Cette notion est également en pleine évolution. L’idée d’avoir un seul emploi ou une seule carrière pour la vie est en train de disparaître. » Et qu’est-ce que la retraite ? « Le départ à la retraite à 65 ans était basé sur une espérance de vie de 70 ans. Du fait de l’augmentation de l’espérance de vie, les frontières et la définition de la retraite deviennent plus floues. »

Et tout comme la numérisation elle-même, les évolutions affectant le monde du travail sont à l’origine d’encore plus de changements. Par exemple, « les changements concernant l’idée du travail (c’est-à-dire ce qui constitue un bureau) dans le cadre d’un emploi et les outils que l’on utilise amènent les individus à réévaluer les pratiques sociales dans les entreprises pour voir si elles sont bénéfiques ou non. » Le résultat ? « On commence à remettre les pratiques en question – et il n’est plus possible de revenir aux anciennes méthodes après cela. »

 

 

« Training To Fight The Robots » (Se former pour combattre les robots) est le petit guide de Ben Hammersley pour vous préparer – vous et votre entreprise – à prospérer alors que l’IA (intelligence artificielle) contrôle un nombre croissant des décisions qui influent sur notre vie.

Grande tendance : les rôles sociaux plus souples et fluctuants

Cela entraîne une autre grande tendance : l’instabilité croissante des rôles sociaux. « Nous sommes passés d’une situation où le travail et les rôles sociaux étaient statiques à un contexte social où l’emploi est éphémère : c’est ce que l’on appelle la gig economy (l’économie des petits boulots). Tout ceci modifie la relation entre employeurs et employés. »

La gig economy remet également en question la valeur sociale attribuée à un travail. Jusqu’à présent, le statut social était étroitement lié aux emplois et aux professions. Cela est en train d’évoluer, « car il n’est pas possible d’organiser la société selon les emplois si ceux-là changent constamment. Prenons l’exemple des pilotes de drones agricoles : sont-ils des fermiers, des ingénieurs, des geeks un peu originaux ou encore autre chose ? Il va être de plus en plus difficile de définir sa place dans la société et celle-ci ne sera plus seulement basée sur l’emploi que l’on exerce. »

Cela peut être une bonne chose, mais il existe bien sûr des inconvénients potentiels. « Pour les gens comme moi, la gig economy est une aubaine, mais pour bien d’autres, c’est une supercherie qui les exploite. Toutefois, chaque individu peut en bénéficier – à condition de ne pas être abandonné par la société entre deux petits boulots, perdant alors l’accès aux soins médicaux, son logement ou les moyens de se nourrir. »

Grande tendance : une croissance urbaine incroyable

L’urbanisation continue est une autre grande tendance. Avons-nous besoin des villes ? « Oui, absolument. La civilisation elle-même est spécifiquement fondée sur les villes. Ce sont les racines de la culture humaine moderne. Nous assistons à la hausse et à la consolidation continues des mégapoles et à la disparition des petites villes. »

« L’idéal de la vie en zone suburbaine est désormais une anomalie, une utopie des années 1950. À l’époque, faire du télétravail depuis sa maison avec jardin était une vision futuriste. Ces derniers temps, on constate cependant que l’inverse se produit. Les individus reviennent vivre dans les villes, même s’ils travaillent toujours à domicile. Le centre-ville redevient prisé car on se rend compte des avantages sociaux qu’il offre : il ne s’agit pas d’être proche du bureau, mais des autres et des infrastructures sociales et culturelles offertes par les villes. »

Étudier le futur actuel – s’adapter aux grandes tendances

Les grandes tendances fortement perturbatrices du changement mondial font partie de ce qui définit notre ère : les évolutions axées sur la technologie, la transformation des rôles sociaux, de la nature du travail et de l’emploi, le changement climatique et le passage de la vie rurale à urbaine pour un nombre croissant de personnes.

Le travail de Ben Hammersley part du constat que notre compréhension de ces grandes tendances continue d’être principalement influencée par le raisonnement pré-numérique du XXe siècle. Ce raisonnement ne fonctionne plus, c’est pourquoi « pour prospérer au XXIe siècle, nous devons faire une pause et examiner le véritable contexte de nos vies. »

Alors que ces grandes tendances continuent de nous submerger autant que de nous pousser vers l’avant, comment pouvons-nous nous adapter au mieux pour un meilleur avenir ? Notre discussion avec B. Hammersley se poursuivra dans un autre article sur URBAN HUB.

A bit about Ben Hammersley

Ben is an active guy with a huge number of interests, and a lot of “gigs”.

  • Born 1976, Leicester, UK
  • Resides Los Angeles, California, USA
  • Paid gigs
    • Speaker – The London Speaker Bureau
    • Reporter/Presenter – BBC
    • Contributing Editor – Wired magazine
    • Academic Fellow – European Policy Centre
    • Editorial Board Member – Intelligence Squared
    • Faculty – The School of Life (London)  
    • Columnist – BA Business Life magazine
    • Innovator in Residence – Centre for Creative and Social Technology, Goldsmiths, University of London
    • Principal – Hammersley Futures consultancy
  • Volunteer gigs
    • American Red Cross
    • Los Angeles Audubon Society
    • Medical Reserve Corp
  • Additional accomplishments
    • 19 Certifications (including Emergency Medical Technician, Firefighter, Drone Pilot, Open Water Diver, Amateur Radio Technician)
    • 10 Publications (including 64 Things You Need to Know Now For Then: How to Face the Digital Future Without Fear)
    • 5 Honors & Awards (including Fellowships in the Royal Geographical Society and the Royal Society of Arts)
    • 2 Languages (English & Italian)