Technology

Le travail de demain repose sur la collaboration : la numérisation nous concerne tous

La numérisation du travail va déclencher une vague de prospérité mondiale inédite. Il est toutefois indispensable que les entreprises, gouvernements, ONG et travailleurs individuels prennent des mesures tactiques et contribuent à la planification stratégique.

La numérisation va-t-elle supprimer ou créer des emplois ? Les deux ? URBAN HUB s’intéresse au mode de collaboration à adopter pour se préparer aux changements drastiques à venir dans le monde du travail et les gérer, afin que nous puissions tous profiter de leurs bénéfices.

Technology
Utiliser moins de ressources pour stimuler le changement - Quel est le moteur du monde ? Les technologies innovantes. Et en matière de mobilité, de construction, d’énergie et de production, les innovations écologiques modifient particulièrement l’environnement des individus et leur manière d’interagir avec lui.
644 vues

Fait le 10/04/2017

Comment puis-je y contribuer ?

Les employés talentueux devront acquérir des compétences évolutives, et les individus devront adopter une approche proactive de leur propre développement. La capacité à relever les défis inhérents au travail de demain dépendra fortement des actions individuelles et d’un état d’esprit positif. La formation continue englobe ces deux critères : les enfants continueront d’aller à l’école puis de suivre un cursus d’apprentissage, d’étudier à l’université ou de s’inscrire dans une école de commerce, mais l’apprentissage structuré restera présent tout au long de leur carrière.

Certaines de ces formations seront organisées directement par les employeurs. Un nombre toujours plus important de MOOC (formations en ligne ouvertes à tous) ainsi que de programmes courts et ciblés proposent également des « micro diplômes », prouvant ainsi que tout le monde (ou presque) peut acquérir rapidement et facilement de nouvelles compétences, sans bouger de chez soi.

N’importe qui est donc en mesure d’approfondir ses connaissances : apprenez par exemple gratuitement à coder ! La mise en pratique n’est toutefois pas si simple, et c’est là le problème. C’est pour cette raison que les individus ont besoin d’être soutenus par des organisations publiques et privées, afin que tous les travailleurs soient pris en considération. 

Repenser le parcours professionnel

Pendant des années, nous avons visualisé nos vies professionnelles sous forme d’axe chronologique composé du passé (école ou formation), du présent (carrière actuelle) et de l’avenir (retraite). Dans le futur, nous considérerons peut-être le travail rémunéré, la formation et le temps libre comme des éléments globalement intégrés dans notre quotidien.

Source: Deloitte Human Capital Trends 2014 and 2015

Deloitte Human Capital Trends 2014 and 2015

« L’économie numérique doit reposer sur un travail décent, qui respecte la dignité humaine. »

Guy Ryder, Directeur général, ILO

Mobiliser l’intelligence économique

Nous aurons également besoin d’entreprises prospères, qui prennent déjà les services aux entreprises ainsi que les responsabilités au sérieux. Elles pourront aussi prendre des initiatives, en offrant à leurs employés le soutien et les moyens nécessaires pour se reconvertir ou mettre leurs compétences à niveau.

Les entreprises adoptent également le processus de « Design Thinking » pour mieux comprendre la technologie et la rendre aussi conviviale que possible pour les clients et employés. En se concentrant sur l’expérience des employés, les entreprises les aident à s’adapter plus facilement à la digitalisation. Cette mesure permet à la fois de dynamiser les employés et de leur donner davantage envie d’obtenir des résultats favorables, dans leur propre intérêt et celui de l’entreprise.

Cela signifie que les entreprises réfléchiront davantage aux types de formations proposés. De plus en plus de formations ressembleront par exemple à des jeux vidéo et auront recours à des technologies grand public pour apprendre en s’amusant. En ce qui concerne les autres formations, certaines entreprises bien avisées proposent déjà des crédits pour couvrir les frais de scolarité ainsi que d’autres avantages afin d’encourager la formation continue de leurs employés.

Le pouvoir décisionnel stratégique du département Ressources humaines (RH) devra également être amélioré. Ces employés auront de plus en plus recours à des outils d’analyse de mégadonnées, afin d’évaluer plus précisément les besoins actuels ainsi que les tendances à venir en matière de compétences. Les RH jouent également un rôle décisif dans le développement de solutions flexibles permettant de mieux définir la frontière entre le travail et la vie privée, afin que les employés puissent continuer à travailler depuis n’importe quel endroit.

Un leadership visionnaire sera absolument indispensable à la réussite de ce changement.
 

Lorsqu’il était Secrétaire au travail de Bill Clinton, Robert Reich était un fervent défenseur des nouvelles technologies et militait pour que les travailleurs bénéficient d’une aide pour apprendre à les utiliser. Cette vidéo vous offre un aperçu des solutions qu’il propose pour relever les défis actuels du monde du travail.

Digitalization - Tablet Computer

Faites-vous de nouveaux amis, mais n’oubliez pas vos alliés de toujours

Ni les travailleurs individuels, ni les entreprises individuelles sont en mesure de gérer le passage au numérique sans aide extérieure. Les entreprises vont donc s’impliquer plus intensément dans des coopérations interprofessionnelles, des partenariats public-privé et des collaborations avec des organisations syndicales. Les syndicats, les universités ainsi que les organisations sectorielles sont particulièrement intéressants car ils possèdent une vue d’ensemble du secteur qu’aucune autre personne ou entreprise, et plus précisément les petites entreprises, n’est en mesure d’atteindre.

En d’autres termes, les intérêts de toutes les parties sont en jeu. Chaque entreprise a besoin de travailleurs qualifiés, et des questions telles que « Quelles compétences seront nécessaires ? » ou « Comment développer ces compétences ? » ne trouveront pas de réponse sans un effort concerté ainsi qu’une approche collaborative. Les économies d’échelle viendront améliorer ce processus et réduire les coûts liés au développement de solutions intelligentes et réalistes.

Les organisations spécialisées dans la création de sens, y compris des idées de communauté et de démocratie, ne seront pas en reste. Les ONG, organisations caritatives, fondations et confessions religieuses seront également emportées par cet ouragan de changement social qui ne tardera pas à s’abattre sur nous.

« Au XIXe siècle, les gouvernements ont mis près de 100 ans à investir dans une éducation permettant aux travailleurs de tirer profit de la révolution industrielle. La révolution numérique requiert une réponse tout aussi audacieuse, mais plus rapide. »

The Economist

Bien qu’inconditionnellement convaincu que la technologie est un moteur de progrès, The Economist estime que les gouvernements doivent gérer activement les changements imminents inhérents à la numérisation grâce à une planification ainsi que des actions ambitieuses, visionnaires et décisives. Écoutez cette interview pour en savoir plus.

®

Exiger une bonne gouvernance

Nous avons tous du « pain sur la planche », mais pas autant que les gouvernements. Prenons l’exemple de l’éducation, où ils jouent un rôle important dès le début de la scolarité. Si les gouvernements s’investissent et examinent différentes alternatives, une nouvelle réforme des programmes peut permettre aux enfants d’acquérir plus facilement les compétences cognitives, sociales, comportementales et techniques dont ils auront besoin pour réussir dans le monde du travail numérique.

Les pays avancés encourageront également une « flexisécurité » inspirée du modèle danois, qui vise à concilier les besoins des entreprises (recrutement et compétences flexibles) à ceux des travailleurs (sécurité économique). La flexisécurité est par ailleurs un élément officiel de la stratégie pour l’emploi mise en place par l’Union européenne.

Le concept de flexisécurité implique des réformes du marché du travail, y compris une contribution aux frais de scolarité. À Singapour, l’initiative SkillsFuture permet à tous les adultes âgés de plus de 25 ans de recevoir une enveloppe de formation, à laquelle s’ajoutent de généreuses subventions gouvernementales pour tous les adultes de plus de 40 ans. Cette enveloppe peut être utilisée pour suivre de nombreux cursus et formations, des niveaux débutant à confirmé. D’autres initiatives gouvernementales permettraient également de soutenir le pouvoir d’achat grâce à des crédits d’impôt, des subventions salariales ou même d’un revenu de base, un sujet actuellement sur toutes les lèvres. Bill Gates suggère même de prélever une taxe sur les robots afin de financer les programmes nécessaires.

En encourageant la démocratie participative, nous pouvons renforcer la société civile et participer à un passage harmonieux au tout-numérique. Les investissements dans le domaine du logement, des transports et des autres infrastructures urbaines permettront d’augmenter la confiance envers les institutions gouvernementales ainsi que leur capacité à relever avec brio les défis qui se présentent à nous. Un meilleur accès à Internet permettra également de s’assurer que personne ne sera tenu à l’écart du monde du travail numérique.

En travaillant main dans la main, nous pouvons garantir un meilleur avenir à nos enfants.
En travaillant main dans la main, nous pouvons garantir un meilleur avenir à nos enfants.

La numérisation ne se fera pas sans VOUS

Les travailleurs, employeurs, gouvernements et autres participants doivent collaborer et examiner différentes possibilités afin d’assurer un passage en douceur au numérique, un critère indispensable pour la réussite de ce processus. Les autres alternatives (stagnation des salaires à grande échelle, licenciements ou obstacles à l’entrée sur le marché du travail) ne feraient qu’attiser la xénophobie, le protectionnisme, l’extrémisme et les troubles civils.

La promesse de la numérisation est bien là : nos tâches peuvent devenir plus agréables et gratifiantes, moins difficiles et fastidieuses. En théorie, la numérisation pourrait donc être synonyme de plus de temps libre, d’une amélioration des services publics ainsi que d’une amélioration considérable de notre qualité de vie. Il s’agit d’une opportunité unique, mais nous devons impérativement coopérer pour pouvoir véritablement au profiter. À vous de jouer !