Technology

La musique d’ascenseur : héritage à oublier ou modèle d’avenir ?

Il est universellement reconnu que la perfection vient avec le temps. Prenons l’exemple des habitations humaines : elles sont passées des grottes et des huttes de paille aux cabanes en bois puis aux maisons en briques. Et aujourd’hui, les hommes habitent dans de luxueux appartements-terrasses, des géonefs et des maisons intelligentes.

La musique suit le même chemin. La musique classique a ouvert la voie au jazz, qui a lui-même inspiré la soul, le rock et la pop. Aujourd’hui, tout cet héritage musical a atteint son zénith (ou son nadir ?) avec la musique d’ascenseur. Mais la « musak » est-elle en train de disparaître ? Urban Hub s’est demandé pourquoi les ascenseurs modernes diffusaient de moins en moins ces airs rassurants et si relaxants.

Technology
Utiliser moins de ressources pour stimuler le changement - Quel est le moteur du monde ? Les technologies innovantes. Et en matière de mobilité, de construction, d’énergie et de production, les innovations écologiques modifient particulièrement l’environnement des individus et leur manière d’interagir avec lui.
1587 vues

Fait le 11/02/2016

La montée en puissance des airs calmes qui nous mettent de bonne humeur

La musique d’ascenseur. Le terme surprend tous ceux qui n’ont jamais eu l’occasion d’entendre de musique dans les ascenseurs. Et pour cause : aujourd’hui, seuls quelques rares ascenseurs continuent à diffuser de la musique.  Alors d’où viennent les termes « musak » et « musique d’ascenseur » ?

Le terme « Musak », synonyme de musique d’ascenseur, est dérivé de la société « Musak Holdings », fondée par un général de l’Armée américaine, qui déposa un brevet pour la diffusion de musique d’ambiance dans les magasins et les immeubles commerciaux. Mais pourquoi diffuser de la musique dans les ascenseurs ? Au début du XXe siècle, les gens étaient tendus à l’idée de prendre l’ascenseur et l’on pensait qu’écouter de la musique pourrait les relaxer.

Aujourd’hui, Muzak Holdings est détenue par Mood Media, une société qui propose des solutions marketing sonores, visuelles, multimédias et « olfactives ». Même si elle n’est plus diffusée pour élever les esprits des usagers dans les ascenseurs, la musak est loin d’avoir disparu. Vous pouvez encore entendre de la « musique d’ascenseur » dans les salles d’attente de nombreux médecins et dentistes ou lorsque vous êtes mis en attente au téléphone.

[yop_poll id="21"]

Un modèle d’avenir?

Il faut toutefois reconnaître que l’objectif de la musique d’ascenseur ne se limitait pas à détendre les usagers. Dans les commerces, un des principaux arguments de vente reposait sur l’idée que diffuser un certain type de musique favoriserait l’envie de dépenser chez les clients. Si l’on peut douter de la moralité de cette application, est-ce que la faculté qu’a la musique d’influer sur notre humeur ne pourrait pas être utilisée à des fins plus nobles?

C’est justement l’enjeu de l’initiative « Really Good Elevator Music » portée par l’Asian Arts Center de Philadelphie, qui essaie d’améliorer la qualité de vie urbaine à travers la musique.

Des musiciens indépendants ont composé plusieurs morceaux singuliers censés donner aux gens envie de communiquer. Bien que l’objectif de « créer du lien » soit difficile à quantifier et à évaluer de manière empirique, l’idée a du potentiel.

[yop_poll id="19"]

La ville intelligente sera-t-elle un paradis musical?

La pollution sonore affecte de plus en plus de nombreuses zones urbaines. Pensez-vous que diffuser les mélodies apaisantes de la musak dans des endroits stratégiques des villes pourrait contrebalancer les effets négatifs du bruit urbain ? Découvrons votre opinion à travers le petit sondage de cet article!

 
 
dancing traffic light manikin