Technology

Le Brésil entre dans l’ère numérique avec une stratégie IdO (Internet des Objets) ambitieuse

Œuvrant à l’extension de ses réseaux Internet et numérique, le Brésil promet d’être un nouveau terrain de jeu pour les projets liés à l’IdO et à l’intelligence artificielle. Le gouvernement brésilien a récemment adopté un plan d’action pour développer l’Internet des Objets dans le pays.

Dans le cadre de la stratégie brésilienne « L’Internet des Objets : plan d’action pour le Brésil », les innovateurs afflueront et de nouveaux partenariats et programmes d’enseignement supérieur verront le jour. L’objectif sera d’exploiter les nouvelles opportunités offertes sur le marché numérique en expansion du Brésil. Urban Hub fait un point sur la situation.

Technology
Utiliser moins de ressources pour stimuler le changement - Quel est le moteur du monde ? Les technologies innovantes. Et en matière de mobilité, de construction, d’énergie et de production, les innovations écologiques modifient particulièrement l’environnement des individus et leur manière d’interagir avec lui.
1024 vues

Fait le 11/04/2018

Le Brésil prêt à étendre sa capacité de connexion

À première vue, l’Amérique latine ne semble pas être un foyer majeur de l’activité IdO. Les tendances indiquent que seules 7 % des entreprises d’Amérique latine utilisent régulièrement l’IdO, de nombreux secteurs n’en étant encore qu’à leurs premiers pas. Le Brésil, quant à lui, se démarque : ces dernières années, 60 % des entreprises brésiliennes ont investi dans la recherche et le développement en lien avec l’IdO.

Le marché brésilien est mûr pour l’ère numérique, cela ne fait aucun doute. Selon des statistiques récentes, 58 % de la population brésilienne a accès à Internet, et plus de 100 millions de personnes se connectent via leur smartphone. Alimenté par une initiative du gouvernement encourageant à la fois les nouveaux partenariats, les jeunes innovateurs et les établissements d’enseignement supérieur, le poids lourd de l’IdO se fraie un chemin dans le pays.

L’objectif ? Donner un coup de fouet à l’économie du Brésil. Selon les prévisions du gouvernement, les projets IdO pèseront 132 milliards de dollars américains d’ici 2025. Si doper l’économie reste le principal objectif, la stratégie entraînera également des changements positifs afin de garantir la sécurité des données et de créer un paysage réglementaire favorisant davantage les innovations.

Un plan d’action

En 2017, le gouvernement brésilien a annoncé une stratégie visant à accélérer son déploiement de l’Internet des Objets. L’objectif est de permettre la modernisation des services publics et privés à travers les innovations IdO et de favoriser l’esprit d’entreprise et la création de nouvelles activités.

Les technologies IdO offrent de belles opportunités de croissance à l’économie brésilienne. La stratégie est axée sur quatre domaines clés : les villes intelligentes, la santé, l’agro-industrie et la production industrielle. De nouveaux développements seront mis en œuvre entre 2018 et 2022. Voici quelques améliorations permises par l’IdO:

  • Santé : gain d’efficacité et réduction des coûts dans les hôpitaux ; prévention des épidémies
  • Agro-industrie : utilisation efficace des ressources naturelles, des données et des machines
  • Production industrielle : amélioration des processus, promotion des modèles commerciaux incluant l’IdO et développement de nouveaux produits

Qu’en est-il des villes intelligentes ? Le Brésil n’est pas étranger à ce concept. Des métropoles géantes comme São Paulo aux plus petits centres historiques tels qu’Olinda, de nombreuses villes ont déjà mis en œuvre leurs propres stratégies et objectifs de ville intelligente. Les projets IdO de ville intelligente inspirés de la stratégie du gouvernement mettront l’accent sur la mobilité, la sécurité publique et les services publics.

La stratégie IdO du Brésil touche tous les secteurs

Les entreprises technologiques suivent le plan d’action

Les grandes entreprises technologiques sont attentives à ce qui se passe au Brésil depuis un certain temps, surtout depuis que le pays a fourni l’accès haut débit à 1 Mbit/s à toutes les régions en 2010. Ces deux dernières années, des sociétés issues de plusieurs secteurs technologiques ont ouvert des filiales locales pour exploiter au maximum le potentiel offert par les investissements stratégiques du Brésil dans l’IdO.

Facebook a récemment ouvert son premier centre d’innovation pour encourager les entrepreneurs et aider les jeunes Brésiliens à lancer une start-up. En 2017, Oracle a ouvert un laboratoire d’innovation axé sur l’Internet des Objets et les projets d’intelligence artificielle.

Le plus grand investisseur est probablement Qualcomm, qui a signé un accord avec le gouvernement de São Paulo pour ouvrir une usine de processeurs orientés vers les applications IdO. Par ailleurs, l’entreprise a ouvert un centre de R&D afin de promouvoir les partenariats public-privé favorisant le développement d’un écosystème IdO.

La société Microsoft a également annoncé récemment son intention d’investir au Brésil, en particulier dans des domaines déployant des applications réelles d’intelligence artificielle pour permettre le développement de solutions de mobilité au Brésil.

Au Brésil, bon nombre d’entreprises technologiques produisent déjà des solutions IdO. Exati, basée à Curitiba, développe une plateforme pour un système de gestion de l’éclairage public. Toujours à Curitiba, Hi Technologies teste du matériel de diagnostic utilisant le cloud pour accélérer la procédure de test de dépistage du virus Zika et l’obtention des résultats.

 

Depuis le début de l’année, une centaine d’ascenseurs connectés MAX sont déjà en exploitation dans le pays.

Réfléchir ensemble pour favoriser l’innovation au Brésil

Les entreprises technologiques n’ont toutefois pas le monopole de l’innovation sur le marché. Le Brésil compte un nombre croissant de communautés et d’établissements d’enseignement supérieur s’inspirant de la nouvelle ère numérique. En réalité, l’un des aspects de la stratégie IdO du Brésil est d’inciter tous les acteurs à réfléchir ensemble.

L’institut national des télécommunications (INATEL) est situé dans « l’Electronic Valley », au sud du Minas Gerais. Il a lancé un programme d’études supérieures exclusivement axé sur l’IdO, qui se combine bien à son autre cursus portant sur les villes intelligentes. L’INTAEL a également mis sur pied un programme d’échange avec la Corée du Sud visant à développer ensemble des innovations IdO.

Embarcados, une communauté Web pour les systèmes embarqués, cherche des moyens de défier l’écosystème, par exemple à travers des innovations IdO. Un concours organisé récemment a donné naissance à des solutions IdO ingénieuses, allant d’une canne blanche utilisant une technologie intégrée à un système de communication sans fil pour les compteurs intelligents.

Une chose est sûre, le Brésil n’est pas à court d’idées. C’est ce qui a été démontré lors du premier congrès IdO du Brésil et de l’Amérique latine qui s’est tenu à São Paulo en 2016. La conférence a accueilli plus de vingt innovateurs technologiques internationaux majeurs, consolidant la réputation du Brésil en tant que plaque tournante des développements IdO.

Une stratégie qui porte déjà ses fruits

Il n’y aura donc que des paroles et pas d’actes ? L’accueil reçu par un grand nombre d’initiatives prouve le contraire. L’un des projets pilotes prenant de l’élan est notamment « Hospital 4.0 », qui vise à réduire les temps d’attente dans les services hospitaliers. Dans l’agro-industrie, « Fazenda Tropical 4.0 » améliore la productivité des récoltes en permettant de contrôler les actifs biologiques.

Le Brésil généralise l’installation de compteurs intelligents à l’ensemble du pays afin d’améliorer les services publics proposés aux clients. De manière générale, les services client numériques bénéficient d’une infrastructure IdO robuste. Le Brésil adoptera de plus en plus d’innovations telles que MAX, un ascenseur équipé d’une solution de maintenance prédictive créée par thyssenkrupp Elevator et Microsoft. Depuis le début de l’année, une centaine d’ascenseurs connectés MAX sont déjà en exploitation dans le pays.

La population du Brésil est essentiellement urbaine, et les solutions de ville intelligente joueront un rôle majeur pour régler les problèmes liés au manque de mobilité et au crime. Un grand nombre de groupes de réflexion et de start-up ont déjà travaillé à des projets IdO. Voici quelques exemples inspirants:

  • La ville de Fortaleza utilise les big data pour remédier aux retards de bus et aux embouteillages. Elle a conclu un partenariat de travail avec l’université de l’Arizona pour mettre au point des solutions.
  • Curitiba développe son infrastructure IdO pour proposer notamment une plateforme d’administration électronique accessible et robuste.
  • Le centre des opérations (COR) de Rio de Janeiro a recours aux big data pour améliorer la résistance au changement climatique et aux catastrophes naturelles et mieux répondre aux défis de mobilité et de sécurité publique.

L’avenir sera connecté

La stratégie du Brésil visant à encourager le développement de tout l’écosystème IdO et de l’environnement réglementaire a été largement saluée. S’il ne sera peut-être pas en mesure de rivaliser avec des géants établis de l’IdO comme le Royaume-Uni ou la Corée du Sud, le Brésil peut toutefois exploiter les innovations IdO pour faire évoluer ses produits nationaux et renforcer le commerce à l’exportation ainsi que les infrastructures publiques.

Au cours des dernières années, le programme de recherche innovante dans les petites entreprises (PIPE) de la fondation FAPESP a enregistré une hausse considérable du nombre de projets impliquant l’IdO. Cela indique que le marché est en plein essor et que le Brésil compte de nombreux innovateurs prêts à s’imposer avec de nouveaux produits et services.