Technology

La numérisation des métiers de l’urbanisme, de la construction et des services publics

Pour les optimistes, il est peu probable que la numérisation remplace entièrement les métiers et catégories d’emplois existants. Au contraire, les employés seront libérés de certaines tâches pour se consacrer à de nouvelles activités. Autrement dit, les emplois seront toujours là mais les tâches spécifiques et les compétences requises se transformeront.

Les lieux de travail changent déjà. Les emplois deviennent plus sûrs et la productivité individuelle augmente à mesure que les travailleurs exploitent les avantages de la connectivité dans le cloud et de l’Internet des objets (IoT), et pilotent de multiples machines intelligentes interconnectées. Urban Hub se penche sur ces mutations dans les domaines de l’aménagement, de la construction et des services communaux.

Technology
Utiliser moins de ressources pour stimuler le changement - Quel est le moteur du monde ? Les technologies innovantes. Et en matière de mobilité, de construction, d’énergie et de production, les innovations écologiques modifient particulièrement l’environnement des individus et leur manière d’interagir avec lui.
1658 vues

Fait le 17/03/2017

Lent à démarrer, le BTP rattrape son retard

Si le secteur du BTP est encore à la traîne en matière de numérisation, nous commençons à entrevoir les évolutions en cours. Par exemple, les opérateurs de machines les piloteront un jour à distance. Assis devant leurs écrans de contrôle, ils piloteront plusieurs machines automatisées à l’aide de systèmes télématiques embarqués.

En attendant, l’intelligence artificielle (IA) est déjà utilisée avec succès sur le terrain. Par exemple, des drones sont employés pour survoler les chantiers et accélérer la collecte de données qui, interconnectées à l’IoT via le cloud, sont ensuite converties par intelligence artificielle en cartes et plans 3D.

L’IA est aussi un élément essentiel de la modélisation des données du bâtiment (BIM). La BIM, ou Virtual Design & Construction (VDC), conçoit un modèle virtuel de bâtiment (généralement en 3D). Ceci permet de générer une « source fiable unique » et accessible au moyen de systèmes interconnectés, à l’intention des architectes, ingénieurs, clients et personnels de chantier. Le processus de partage de données est rationalisé et chacun dispose des données de plans et modifications actuelles en temps réel.

Depuis la fabrication d’éléments préfabriqués ou modulaires en usine, le secteur a connu une avancée significative. L’avènement des robots et des imprimantes 3D réduit les délais et les coûts de production, et simplifie l’assemblage sur le chantier. Les technologies portables comme les casques de visualisation (RV) en réalité augmentée (RA) facilitent désormais le travail des professionnels de la construction. Le métier devient une sorte de jeu d’assemblage que les inventeurs du Lego auraient pu imaginer.

Un autre exemple est HoloLens, le casque générateur d’hologrammes développé par Microsoft et ses nombreuses applications industrielles, notamment celle utilisée par thyssenkrupp Elevator qui a radicalement transformé ses opérations de maintenance.

Le futur de la construction est déjà en chantier.

« Actuellement, l’utilisation de l’IA sur les chantiers est limitée. Mais le phénomène prend de l’ampleur, notamment dans les applications faisant appel aux systèmes de vision industrielle pour les relevés topographiques et l’analyse des matériaux et structures, ou dans des applications robotiques comme la maçonnerie automatisée ou les véhicules autonomes. »

Dan Kara, directeur de recherche robotique, ABI Research

Avec la numérisation, les travaux de construction deviennent plus amusants.
Avec la numérisation, les travaux de construction deviennent plus amusants.
 

Architecture et aménagement urbain – vers une vision plus détaillée

Après s’être penché sur les nouveaux matériaux et les bâtiments intelligents, URBAN HUB s’intéresse ici aux architectes et à leurs outils. Les technologies de RA (réalité augmentée), RV (réalité virtuelle) et RM (réalité mixte) facilitent l’exécution des tâches, améliorent la productivité et rendent le travail plus intéressant. Si ces outils ne sont pas encore complètement intégrés à la BIM, ils le seront bientôt.

Comme nous l’avons déjà évoqué, un bon plan de construction exige une bonne collaboration autour du projet, ainsi que la capacité à transmettre de façon réaliste le plus d’informations possible. Les architectes et urbanistes savent convertir depuis quelques années les données de BIM ou CAO (conception assistée par ordinateur) en modèles 3D. Ce processus s’est encore simplifié récemment ; les modèles peuvent désormais être convertis en visites virtuelles réalistes permettant aux concepteurs de mieux comprendre comment leurs créations seront vécues par ceux qui vont habiter ou travailler dans le bâtiment une fois achevé.

Cette évolution est soutenue par deux nouvelles tendances. Dans un premier temps, les architectes et concepteurs commencent à apprendre à coder. Dans un deuxième temps, cette nouvelle compétence est employée pour adapter les outils de jeu à leur travail. Des produits grand public comme Google Daydream, Oculus Rift et Playstation VR fournissent la base idéale pour concevoir, planifier et construire en milieu urbain.

Nombre de ces outils incorporent un certain niveau d’intelligence artificielle, même si celui-ci est qualifié de ANI (Artificial Narrow Intelligence) ou « IA faible », lequel s’avère déjà très performant. La cartographie spatiale d’un quartier, par exemple, permet de vérifier l’intégration d’un nouveau bâtiment au sein du tissu urbain existant. Les logiciels à base d’IA exécutent cette tâche pour une fraction du temps qu’il faut pour produire les données manuellement et génèrent une carte virtuelle multicouches largement plus informative que n’importe quelle modélisation 2D.

La planification des infrastructures routières sera également plus aisée. Tous les véhicules Tesla sont déjà équipés du logiciel embarqué Autopilot qui télécharge automatiquement les informations de trafic en temps réel dès qu’une voiture est utilisée. Stockées dans le cloud, ces masses de données pourraient aider les urbanistes à prendre des décisions. Celles-ci pourraient clairement indiquer s’il convient de refaire ou d’élargir une route, de modifier la configuration de certains feux de signalisation, etc. de façon à fluidifier la circulation.

Services municipaux - la numérisation transforme les missions traditionnelles

Outre les décisions concernant les programmes d’urbanisme, les autorités municipales ont en charge de nombreux services qui permettent à une ville de fonctionner. Dans un numéro précédent, URBAN HUB a évoqué le concept de ville intelligente et de transition numérique qui est l’un des ingrédients essentiels d’une ville efficace. En quoi la numérisation transforme-t-elle les missions traditionnelles des communes comme la lutte contre les incendies, les services de police et l’assainissement ?

Making the best transition to the digitalized workplace

Parts 1 and 2 in this series have looked at the first wave of a technological tsunami headed our way, and how the workplace is already changing because of that. Some jobs are being eliminated while new ones are appearing. But any way you look at it, digitalization is changing business as usual, and the jobs that go with that.

Realizing this, how can companies, governments and individual workers best prepare for and manage these changes? What are the experts saying? What is already being done, or tried, to smooth the transition for urban workers? And what specific roles do governments, companies and individual workers play in successfully adapting jobs to the digitalized workplace? URBAN HUB looks into those questions in Part 3.