Smart Mobility

Qui se soucie de qui conduit ? La technologie autonome promet d’améliorer le service

La question n’est plus de savoir si ou quand nous disposerons de cette technologie, mais plutôt où et à quelle échelle ; cette vision jadis futuriste a tranquillement fait évoluer toute l’industrie, et pas uniquement le secteur automobile, notamment en termes de services.

URBAN HUB s’intéresse à la manière dont la conduite autonome révolutionne une multitude de secteurs d’activité et dont elle peut être appliquée à des stratégies de service client existantes afin de réduire les temps d’arrêt, d’améliorer la maintenance et d’offrir des solutions innovantes intelligentes.

Smart Mobility
Accompagner les citoyens vers de meilleures solutions - La mobilité urbaine peut toutefois s’avérer intelligente : les citadins lassés par les villes congestionnées apportent des innovations en matière de mobilité intelligente par le biais de nouvelles technologies mobiles, d’applications intuitives intégrant les transports publics, d’infrastructures de meilleure qualité ou du covoiturage.
458 vues

Fait le 12/10/2017

La quête de la mobilité autonome

La quête humaine d’une meilleure mobilité à travers l’automatisation remonte à Léonard de Vinci et à son charriot autopropulsé, parfois considéré comme le premier robot du monde. Parmi les exemples plus contemporains figurent la voiture pilotée à distance Linrrican Wonder (1925), le robot-pilote Mechanical Mike (1933) et le régulateur de vitesse Teetor (1945).

Avec l’évolution de la technologie, une nouvelle étape décisive a été franchie en 1961. Conçu pour relever le défi de l’exploration lunaire, « The Cart » passe pour le premier véhicule à roues cent pour cent autonome. L’utilisation révolutionnaire de caméras pour détecter et réagir à l’environnement a ouvert la voie à l’actuelle explosion du concept dans les domaines de la R&D et de l’expérimentation.

La mobilité totalement autonome devra mobiliser des capacités en termes d’IA (intelligence artificielle) qu’il reste à inventer. Cependant, les progrès de l’automatisation de certaines fonctions programmées et la capacité à fournir des réponses toujours plus diversifiées à des stimuli complexes offrent déjà une expérience proche de l’autonomie.

 
De Londres à Athènes en passant par Tokyo, le bus sans conducteur a le vent en poupe. Êtes-vous prêt à monter à bord ?

De nouvelles avancées dans le domaine des services et des solutions

Bien sûr, les technologies autonomes sont déjà au cœur de l’Industrie 4.0 et de l’Internet des objets. Malgré les obstacles de l’avant mise en circulation, l’idée d’optimiser la gestion des services paraît extrêmement séduisante. Voici quelques-uns des domaines dans lesquels la conduite autonome pourrait bientôt transformer nos modes de vie urbains :

Parking – TATA Elixsi et Volkswagen testent actuellement une technologie qui permettrait aux voitures de se garer sans aucune intervention humaine.

Transports publics – Yutong a testé des bus sans conducteur sur des voies de circulation.

Taxis – Delphi, Lyft et Uber expérimentent actuellement des taxis sans chauffeur.

Poste – Partout dans le monde, différents services postaux publics et privés étudient la possibilité d’utiliser cette technologie pour la distribution sur le dernier kilomètre.

Fret routier – Nvidia et PACCAR développent actuellement des poids lourds autonomes, tandis que SB Drive teste l’utilisation d’une technologie de conduite sans conducteur dans le domaine du transport de marchandises par convoi routier. DAF, Daimler, Iveco, Man, Scania et Volvo y travaillent également.

Livraison – Amazon teste actuellement des drones de livraison, Google des camions de livraison, tandis que Ford et Domino’s expérimentent le concept sur le créneau de la livraison de pizzas.

Livraison à domicile, bip et sourire virtuel compris
Livraison à domicile, bip et sourire virtuel compris

Le service est roi

Quel que soit le secteur, les chefs d’entreprise réalisent que le secteur tertiaire dominera complètement le marché et ce que nous vendrons à l’avenir, au point de remplacer leurs produits en fonction des bénéfices qu’ils génèrent. Les produits deviendront simplement des moyens d’améliorer et de vendre de meilleurs services.

La croissance du data assets et du digital analytics offre de fabuleuses opportunités pour métamorphoser les expériences clients et les modèles de gestion. On s’attend un jour à ce que la valeur des services dépasse celle des produits physiques sur lesquels ils sont basés. Évidemment, fournir cette valeur ajoutée imposera de procéder aux adaptations nécessaires. Les entreprises qui seront capables de tirer parti des progrès technologiques pour les appliquer à leur offre de services seront les seules à se démarquer de la concurrence.

Coopération inter-secteurs

Familier des technologies numériques innovantes qui métamorphosent les services urbains, thyssenkrupp Elevator s’engage aux côtés du développeur de logiciels TeleRetail dans un projet visant à explorer la conduite autonome appliquée à la maintenance des ascenseurs. S’appuyant sur un système basé sur le cloud, le projet-pilote permet de commander des robots autonomes capables de transporter jusqu’à 35 kg de matériel jusqu’aux sites de maintenance.

La maintenance des ascenseurs et escaliers mécaniques peut nécessiter la mise à disposition très rapide d’une foule de pièces détachées. Les rues embouteillées peuvent provoquer des retards coûteux ; or, de petits robots électriques, d’à peine 85 cm de large, peuvent se déplacer sur les trottoirs et livrer les pièces sur site plus rapidement.

Un trajet en robot pour aller au travail : en route pour la maintenance des ascenseurs.
Un trajet en robot pour aller au travail : en route pour la maintenance des ascenseurs.

Optimiser les services de maintenance préventive pour les ascenseurs

Robots et technologie de conduite autonome s’intègrent bien dans les solutions de service client numériques. Conscient de l’améliorabilité de ces services, thyssenkrupp Elevator s’est déjà rapproché de Microsoft afin de créer le premier système de maintenance préventive pour ascenseurs : MAX.

La vocation de MAX est de réduire les temps d’arrêt pour les clients et la durée des interventions pour les techniciens ; d’ici peu, il sera possible de remédier à un problème avant même que le client ne le remarque. L’implémentation de MAX sera bientôt étendue au Brésil et au Portugal, ainsi qu’à d’autres pays d’Asie.

« Anticiper les problèmes grâce à MAX nous permet de réduire le nombre d’interventions de service non planifiées, et l’assistance d’un expert à distance basée sur HoloLens nous fait gagner en rapidité. »

Andreas Schierenbeck PDG de thyssenkrupp Elevator

Explorer la frontière de la technologie des services à conduite autonome

La technologie autonome est censée apporter de nouveaux niveaux de service dans une foule de secteurs, parmi lesquels la maintenance des ascenseurs. thyssenkrupp Elevator, qui s’est déjà imposé comme l’un des leaders dans les domaines de la création d’innovations technologiques (MAX et MULTI) ou de l’adoption d’innovations tierces (HoloLens), investit aussi massivement dans le potentiel des services à conduite autonome.

Les gens ont toujours été attachés au concept d’autonomie. Avez-vous des idées sur la manière dont les services autonomes pourraient améliorer la qualité de vie dans votre ville ? Racontez-nous !