Smart Mobility

Trajets en ville : des solutions variées, connectées et électriques

La plupart des nouvelles solutions de transport public urbain sont caractérisées par trois éléments principaux : service à la demande, usage très efficace de l’innovation numérique et options électriques. Toutes ces solutions nécessitent un concept bien pensé et complet couvrant le « dernier kilomètre » pour exploiter chaque niveau de l’environnement urbain. La meilleure approche pour mettre efficacement en place un service de transport public urbain sera un mélange offrant de nombreux choix aux usagers. URBAN HUB explore quelques solutions de mobilité urbaine récentes.
Smart Mobility
Accompagner les citoyens vers de meilleures solutions - La mobilité urbaine peut toutefois s’avérer intelligente : les citadins lassés par les villes congestionnées apportent des innovations en matière de mobilité intelligente par le biais de nouvelles technologies mobiles, d’applications intuitives intégrant les transports publics, d’infrastructures de meilleure qualité ou du covoiturage.
379 vues

Fait le 23/07/2019

Le bus

Les bus font actuellement leur grand retour en centre-ville, et ce, en particulier parce qu’un nombre croissant d’entre eux sont électriques, ce qui permet de réduire considérablement les émissions de gaz. Ils peuvent également être agrandis et réduits pour s’adapter aux besoins locaux. Des villes telles que Las Vegas ont testé des bus autonomes. Il est prévu que la moitié des bus de la planète soient électriques d’ici à 2025 – la majorité d’entre eux se trouveront en Chine.

 
Smart self-driving buses

Aucun autre moyen de transport n’exploite les nombreux avantages de la technologie numérique en réseau aussi efficacement que les bus. En effet, ces véhicules peuvent se conduire eux-mêmes, arriver à la demande et utiliser les informations fournies par des systèmes de contrôle de la circulation intelligents pour proposer un service adapté. Flexibles et variés, les bus inspirent une nouvelle génération de solutions de mobilité du futur.

Quand et où vous en avez besoin

Cependant, tout le monde ne considère pas les bus comme étant la solution miracle. Les navettes à la demande, une version plus sophistiquée des Uber, se multiplient dans les villes du monde entier et offrent des services flexibles et respectueux de l’environnement.

En Inde, MoveInSync gère une flotte de plus d’un millier de navettes via une plateforme SaaS. Souhaitant régler le problème des trajets domicile-bureau, MoveInSync a commencé par proposer une technologie directement aux entreprises pour les aider à faciliter les déplacements de leurs employés.

Aujourd’hui, l’entreprise teste un service de taxis mutualisés à Bengalore. Tout en restant focalisée sur les navetteurs, MoveInSync pense pouvoir offrir un service de partage de trajets sécurisé et ponctuel.

Ford lance actuellement un projet similaire nommé Chariot dans des villes telles qu’Austin et San Francisco. Il s’agit d’un service de navettes partagées basé sur une application qui permet même d’acheter un abonnement mensuel.

Chariot
Chariot
MOIA
MOIA

Relier le « dernier kilomètre »

Pour enfin réussir à convaincre les navetteurs de laisser leur voiture au garage, les experts de la mobilité urbaine ne peuvent ignorer le « dernier kilomètre » – cette courte distance que les navetteurs doivent parcourir entre le dernier arrêt de bus ou la dernière station de métro et leur destination finale. De nouvelles solutions, telles que les scooters et trottinettes électriques ou encore les vélos en libre-service, visent à permettre aux usagers de couvrir cette distance.

Cette année, Los Angeles a lancé une initiative avec des entreprises telles que Lyft et Lime pour mettre des milliers de trottinettes et vélos électriques à disposition des habitants et étudier leur efficacité. Durant le premier mois, un million de trajets ont été effectués. L’objectif est de proposer un moyen de transport sûr et abordable, et ce, en particulier aux personnes habitant dans des quartiers mal desservis par les services de transport public existants.

À Santander (Espagne), les habitants profitent grandement d’un projet d’accessibilité primé qui utilise neuf trottoirs roulants pour faciliter les déplacements dans les rues escarpées, notamment aux personnes à mobilité réduite. Ce projet est une composante clé des mesures prises par la ville pour promouvoir la marche plutôt que les trajets en voiture. Il permet également aux usagers de rejoindre d’autres moyens de transport tels que le funiculaire.

Exploiter tous les niveaux 

Les villes explorent les moyens de transport public urbain à tous les niveaux : au sol, au sous-sol et au-dessus du sol. L’idée, souvent appelée concept de transport « 3D », est d’utiliser et d’harmoniser toutes les options pour éviter les embouteillages.

Au sous-sol : les villes cherchent des solutions pour reconvertir les tunnels. Londres, par exemple, possède un vaste réseau de tunnels inutilisés mais aucune proposition n’a encore été retenue. À Lyon, « Le Tube », un passage souterrain gratuit et respectueux de l’environnement de 2 km, est emprunté par les cyclistes, les piétons et les bus.

Au sol : les experts de la mobilité pensent que les bus et les véhicules de secours pourraient être surélevés de quelques mètres au-dessus du sol, ce qui permettrait de créer deux voies de circulation. Ces véhicules, nommés gyroscopes, fonctionneraient à l’énergie solaire, seraient en équilibre sur des pilotis et avanceraient sur un rail unique situé entre les voies de circulation « traditionnelles ». Cette solution semble pour l’instant très futuriste !

Au-dessus du sol : si les téléphériques ne peuvent pas transporter beaucoup de passagers, ils permettent néanmoins d’atteindre des zones difficiles d’accès et d’échapper aux embouteillages. Certaines villes, comme Lagos (Nigéria) et Istanbul (Turquie), ont efficacement intégré ce moyen de transport à leur réseau de mobilité urbaine. À La Paz (Bolivie), le téléphérique lancé en 2014 transporte aujourd’hui 230 000 passagers par jour.

Cable Cars
Le Tube
 
Gyroscopes technology

La route vers la mobilité urbaine du futur

Quelles que soient les solutions choisies par une ville pour relever ses défis de mobilité urbaine spécifiques, elles seront holistiques, partagées et profondément liées à la technologie numérique. Les navetteurs se sentiront libres et apprécieront leurs trajets en ville uniquement si les urbanistes mettent en place diverses manières de se déplacer, que ce soit à trottinette électrique, au-dessus du sol ou encore à bord d’une navette à la demande.