Smart Mobility

Mobilité partagée, ou comment améliorer notre qualité de vie

Face à l’intérêt croissant des consommateurs pour des solutions de transport plus écologiques et moins chères, il n’est pas étonnant que la mobilité partagée fasse autant parler d’elle.

Le développement de la mobilité partagée est surtout dû aux progrès des technologies mobiles et aux applications innovantes qui ont donné naissance à de nouveaux concepts commerciaux. S’il existe de nombreux précurseurs dans ce domaine, les plus intéressants sont sans doute les administrations municipales novatrices, impatientes de passer du côté « intelligent » de l’histoire.

Smart Mobility
Accompagner les citoyens vers de meilleures solutions - La mobilité urbaine peut toutefois s’avérer intelligente : les citadins lassés par les villes congestionnées apportent des innovations en matière de mobilité intelligente par le biais de nouvelles technologies mobiles, d’applications intuitives intégrant les transports publics, d’infrastructures de meilleure qualité ou du covoiturage.
1096 vues

Fait le 26/04/2016

Les individus sont le moteur du changement

Au cours de l’histoire, c’est souvent l’esprit d’entreprise qui a été à l’origine des grands changements en matière de mobilité. Par exemple, les barons du chemin de fer, comme les Vanderbilt, ont transformé le mode de vie et d’interaction des individus, faisant évoluer la socialisation, le commerce et la qualité de vie.

C’est la même chose aujourd’hui. La dernière invention d’Elon Musk, un des fondateurs de Tesla, est le « Hyperloop » : il s’agit d’une rame de métro à pression réduite et à grande vitesse, permettant de réduire à seulement 30 minutes des trajets de six heures.

Toutefois, pas besoin d’être un spécialiste des affaires pour changer les choses. Les villes progressistes contribuent à l’amélioration de la mobilité urbaine à travers des initiatives de mobilité partagée faciles à mettre en œuvre, et des personnes privées développent des applications à fins diverses (autopartage ou amélioration des transports locaux, par exemple).

Maîtriser les innovations mondiales en matière de transport

L’entreprise chargée de la gestion des transports en commun de la ville de New York a récemment organisé le concours « App Quest 3.0 » (ou « Quête de l’application 3.0 »), avec un prix à la clé. Des équipes du monde entier se sont affrontées pour développer des applications visant à améliorer les services de navette, en portant une attention particulière aux personnes handicapées.

Des connexions utiles

Depuis toujours, les individus empruntent du sucre, des outils et des voitures à leurs voisins, leur famille et leurs amis. Toutefois, aujourd’hui, de nombreuses personnes ont des centaines « d’amis » sur Facebook et sur d’autres réseaux numériques. Que vous recherchiez un conducteur, un endroit où dormir, un meuble bon marché ou même un bricoleur, il vous suffit d’écrire un message.

Néanmoins, tout le monde n’a pas un réseau si étendu (et utile) : c’est là que les développeurs d’applications et de sites Internet innovants sont intervenus pour créer ce qu’on appelle aujourd’hui « l’économie partagée ». Des applications de mobilité partagée comme Uber et Lyft mettent les passagers en relation avec les conducteurs, qui font payer bien moins cher qu’un taxi. Il y a aussi l’application Turo, qui permet de louer une voiture à un particulier.

Il ne s’agit pas uniquement du partage de voitures. Certaines applications, comme Spinlister, vous font entrer en contact avec des particuliers qui désirent louer leur vélo, leur planche de surf et leur snowboard.

De l’argent gagné autrement

Les villes doivent repenser les politiques et les modèles actuels pour exploiter tout le potentiel de la mobilité partagée. Les taxis et les sociétés de transport vont peut-être gagner moins, mais plus nous partagerons nos voitures et nos vélos, plus nous réduirons les gaz d’échappement et les embouteillages. Les autorités doivent prendre en compte ces avantages sociaux lorsqu’elles font face aux lobbyistes qui insistent pour mettre en place des mesures protectionnistes.

De plus, les services de mobilité partagée obligent les taxis et les sociétés de transport à adopter une stratégie plus compétitive et à offrir un service convivial.

N’oubliez pas : « partagé » ne veut pas dire que personne ne gagne de l’argent. Selon le cabinet de conseil Roland Berger Strategy Consultants, la mobilité est le secteur de l’économie partagée qui enregistre la plus forte croissance. Ainsi, protéger les prestataires de services de transport traditionnels en interdisant les options de mobilité partagée (comme Uber dans certaines villes) pourrait nuire à l’économie locale au lieu de la stimuler.

Un vélo pour 2, 3, 4...

En 2016, on dénombre près d’un millier de programmes de partage de vélo, lesquels sont généralement intégrés dans les applications smartphone. De Varsovie à Wuhan et de Buenos Aires à Bruxelles, le partage de vélo constitue une alternative écologique qui aide à réduire le trafic dans les rues embouteillées.

Un grand nombre de nouveaux programmes proposent maintenant des e-vélos (appelés aussi Pedelec) pour grimper les pentes plus facilement. Cela aide non seulement les personnes d’un certain âge, mais aussi tout individu ne souhaitant pas arriver à un rendez-vous en sueur et épuisé.

Les applications de partage de vélo plus abouties, comme RideScout et BCycle, permettent aux utilisateurs de payer et de déverrouiller les vélos en n’utilisant que leur smartphone.

Autopartage et « e-hailing »

Les applications sont aussi le moteur de la mode de l’autopartage. En téléchargeant une application, vous pouvez commencer à gagner de l’argent en tant que chauffeur, louer des voitures à des particuliers ou en réserver via des services à la demande.

On comprend que les chauffeurs de taxi et les entreprises de location aient peur de perdre des clients. Cependant, il convient de rappeler que le développement des systèmes de mobilité partagée incitera plus de personnes à renoncer à posséder une voiture, ce qui élargira la clientèle commune.

De nombreux programmes d’autopartage doivent leur succès aux applications qui permettent de réserver plus facilement un véhicule que les services de transport habituels. En guise de réponse, les entreprises de taxi ont créé des applications de « e-hailing » afin de fournir aux clients un accès rapide aux services de taxi habituels dans un format plus moderne et convivial.

Un service tout-en-un

Les sociétés de transport novatrices profitent de l’occasion pour améliorer la mobilité urbaine pour tous les voyageurs. Imaginez une application qui intègre tous les éléments mentionnés dans cet article, y compris les horaires de bus et de train et les indications routières.

La ville de Denver et l’entreprise Xerox travaillent ensemble à la création de cette application tout-en-un. Mais l’application Go Denver fait bien plus que Google Maps. En effet, elle permet aux voyageurs de comparer les temps de trajet en fonction du moyen de locomotion : transports en commun, vélo en libre-service, services Lyft et Car2Go, etc. Elle offre même la possibilité de réserver une place de parking sur le lieu d’arrivée (si vous décidez de conduire).

Grâce à ce genre d’applications, aux nouveautés telles que l’Hyperloop (mentionné plus haut) et à ACCEL (des trottoirs roulants à haute vitesse garantissant un accès plus rapide aux stations de métro), la mobilité urbaine est en passe de devenir un domaine passionnant au cours des prochaines années.

L’avenir des transports en commun est entre vos mains
L’avenir des transports en commun est entre vos mains

Votre téléphone peut-il remplacer votre voiture ?

Les technologies numériques renforcent le pouvoir du partage de manière exponentielle et, pour profiter de cette mode, il vous suffit de télécharger une application.

Ce qui a commencé par l’idée de « Mi casa, Su casa » (avec Airbnb) s’est rapidement transformé en « ma voiture, votre voiture » et « mon vélo, votre vélo ». Grâce aux offres lucratives inspirées par les services de partage de pair à pair, il est encore plus facile de bénéficier de cette tendance.

Vous résidez dans une zone urbaine et possédez une voiture ? D’un point de vue financier, il serait alors intéressant de la revendre et de profiter d’une combinaison intelligente entre transports en commun et mobilité partagée. Si cela est encore impossible dans votre ville, gardez un œil sur les dernières offres. Vous seriez surpris de la vitesse à laquelle les choses changent. 

 
Go Denver, powered by Xerox.

Encore mieux que le train, le vélo et la voiture : l’application Go Denver vous permettra bientôt de surveiller vos dépenses liées aux transports, vos calories brûlées, votre empreinte carbone et de comparer les résultats avec vos amis sur Facebook.