Quand les enfants endossent le rôle d’urbanistes, tout le monde apprécie mieux la ville

Idea
Future Cities

La Convention relative aux droits de l’enfant de 1989 défendait la participation des enfants dans tous les processus sociaux, mais il a fallu attendre le début des années 2000 pour que l’UNICEF étende cet objectif en introduisant le concept de ville conçue par et pour les enfants.

Au cours de la dernière décennie, des organisations telles que le Children’s Environments Research Group et la Bernard van Leer Foundation ont souligné l’importance de l’engagement des enfants dans l’urbanisme. Face à la multiplication des initiatives visant à intégrer leurs idées dans l’aménagement urbain, les villes reconnaissent qu’elles peuvent en tirer des avantages considérables.

Read more...

Qu’est-ce qu’une ville adaptée aux enfants ?

Cela va peut-être à l’encontre des idées reçues, mais il ne suffit pas de garder les enfants à l’œil, il faut aussi les écouter, en particulier dans les villes où ils résident. Dans cette optique, une ville devrait être conçue de manière à ne pas les éclipser afin que qu’ils se sentent à la fois en confiance et en sécurité.

Les conceptions adaptées aux enfants peuvent prendre la forme de petits parcs, de zones piétonnes ou de pôle éducatifs. Une atmosphère sûre et chaleureuse pour les enfants permet à ceux-ci de développer une relation avec leur ville, une fascination pour leur environnement ainsi qu’une curiosité envers ce dernier.

Cela encourage les enfants à interagir avec leur quartier dans un contexte qui reste adapté à leur âge, et éventuellement à le façonner en grandissant dans le but d’encourager et de promouvoir leur participation active, ce à quoi aspirent chaque citoyen et toutes les villes.

Les enfants de « Criança Fala » veulent réinvestir les rues de São Paulo

Ce n’est pas juste un jeu d’enfants

Si de nombreuses personnes trouvent l’idée d’une ville adaptée aux enfants plutôt « attachante », c’est qu’elles ne saisissent pas bien l’importance d’une implication active des enfants dans les décisions et dans l’urbanisme. Certains ont du mal à comprendre que ce qui est bon pour les enfants est bon pour chacun d’entre nous.

Tandis que les villes ne cessent de s’étendre toujours plus haut vers le ciel, on en vient parfois à oublier la vie dans la rue, qui est un composant essentiel pour permettre aux habitants de nouer des relations entre eux et avec leur environnement. En revenant littéralement au niveau des enfants, les citoyens peuvent renforcer l’interconnectivité urbaine et favoriser une meilleure qualité de vie.

Une ville conçue du point de vue d’un enfant donne une place à des idées qui bénéficient à tous. Les parcs de jeux deviennent des espaces de socialisation, la planification à petit niveau met fin à l’anonymat à grand échelle, aux défis liés à la sécurité des piétons et aux pôles autocentrés, l’engagement précoce se mue en responsabilité sociale… et la liste est encore longue.

Les enfants regorgent d’idées qui profitent à tous Les enfants regorgent d’idées qui profitent à tous
Les enfants regorgent d’idées qui profitent à tous
Lors des événements Box City, les enfants partagent leurs idées avec les architectes.

Fournir les éléments de base aux enfants suffisamment tôt

Exclure les enfants de l’urbanisme revient à laisser passer la chance d’attirer l’attention de nos futurs dirigeants sur divers problèmes tels que le surpeuplement, la sécurité et la durabilité. En apprenant tôt à penser à leur environnement, à l’observer et à le commenter, les enfants acquièrent des compétences clés de la vie quotidienne.

Des jeux comme Minecraft ont déjà répondu à ce besoin qu’ont les enfants de créer leur propre monde. Le programme ONU-Habitat a récemment utilisé Minecraft pour ouvrir le dialogue avec les plus jeunes. Des ateliers sont désormais organisés dans 15 pays, durant lesquels les enfants utilisent le jeu pour présenter leurs idées aux décisionnaires locaux.

Le matériel pédagogique et les événements Box City réunissent enseignants et urbanistes pour aider les enfants à comprendre comment une ville est bâtie et à exprimer leurs idées créatives visant à en faire un lieu de vie meilleur.

Le pouvoir aux enfants !

Si l’éducation est une première étape, il faut également donner les moyens nécessaires aux enfants. Des organisations locales et internationales telles que The Children and Youth Assembly, parrainée par l’ONU, fournissent de plus en plus de plateformes permettant aux enfants d’explorer, de partager et de façonner leurs expériences urbaines.

Voici quelques exemples issus du monde entier où la voix des enfants a été entendue par leur ville.

« Suède : « Jakopsgården » est un projet de développement à long terme qui analyse le trafic, les voies piétonnes, les pistes cyclables, les aires de jeu et de rencontre ainsi que les bâtiments en engageant la jeunesse à travers le dialogue, l’élaboration de modèles ou encore des promenades à pied en ville. »

Japon : sur l’initiative de Keitaro Ito, des élèves de la ville de Fukutsu ont participé à des ateliers et élaboré des présentations de leurs idées pour aménager le milieu aquatique d’un parc local, notamment en ce qui concerne la sélection des poissons et insectes aquatiques ou la profondeur des eaux.

Inde : un kit pédagogique comprenant une enquête illustrée conçue pour les enfants permet aux jeunes habitants de Mumbai d’évaluer la qualité de leur quartier dans des domaines tels que les loisirs, le logement et la santé. La capitale a également lancé la campagne Humara Bachpan pour aider les enfants des zones urbaines défavorisées à concevoir des modèles 3D de leur quartier de rêve, en résolvant des problèmes tels que l’éclairage public et la pollution. Ces modèles seront ensuite partagés avec les représentants du gouvernement local.

Des enfants pas si terribles

Afin de bâtir des villes meilleures et plus durables, chacun d’entre nous devra être inclus dans les projets d’urbanisme, notamment les enfants. En agissant dans ce sens dès aujourd’hui, cela profitera à tous, car ces enfants deviendront les ambassadeurs de l’avenir d’une vie urbaine durable.

Il suffirait aussi de dire qu’il y a des urbanistes de toutes tailles et de tous âges. Si l’inclusion réelle des enfants dans l’aménagement des villes n’en est encore qu’à ses balbutiements, l’idée d’une prise en considération des enfants et de tout autre groupe d’âge influe définitivement sur la planification urbaine.

H