Energy Efficiency

Mégaprojet – vivre en harmonie avec l’environnement

Les critiques à l’égard des mégaprojets concernent particulièrement l’impact sur les infrastructures et les écosystèmes locaux, ce qui se traduit par des appels à une meilleure planification et à l’établissement d’objectifs respectueux de l’environnement. Les planificateurs trouvent des moyens d’intégrer des technologies à des projets qui profitent à l’environnement ou d’adapter des projets afin de proposer des solutions pour faire face à divers défis, qu’ils soient d’ordre économique ou écologique.

Une nouvelle génération de mégaprojets comprend les toutes nouvelles villes « intelligentes », une étape responsable vers la durabilité. D’autres mégaprojets aident les gens à vivre en harmonie avec l’environnement, du ménagement des ressources à la protection des personnes face aux catastrophes naturelles, tout en générant des avantages économiques. Urban Hub se concentre sur des mégaprojets qui ont un impact positif sur l’environnement.

 

Energy Efficiency
Économiser l’énergie tout en éliminant les déchets - L’efficacité énergétique dépend en outre de l’expansion des énergies durables, telles que le solaire ou l’éolien.
942 vues

Fait le 25/10/2017

Quand les mégaprojets engendrent des avantages durables

Les deux dernières décennies ont été marquées par l’essor des mégaprojets, des plans de construction massifs dans tous les secteurs et représentant des coûts de plusieurs milliards de dollars. L’élan pour la géopolitique a ouvert la voie à davantage de partenariats privé-public transfrontaliers, attirant à la fois des investisseurs et des décideurs séduits par ces projets au potentiel lucratif.

Les mégaprojets sont souvent associés à la résolution de défis importants, mais l’histoire a montré qu’il est très complexe de s’assurer que les solutions promises sont réellement livrées, et ce sans nuire à l’environnement. Aujourd’hui, ce ne sont plus les intérêts des investisseurs qui sont au cœur d’un projet, mais l’atteinte de résultats durables.

L’environnement donne le ton. Les pratiques de construction – guidées par un besoin d’économiser les ressources et par les nouvelles « solutions vertes » que l’on doit à la numérisation – engendrent désormais des projets qui donnent la priorité à l’environnement. Les nouveaux mégaprojets vont encore plus loin, du ménagement des ressources naturelles et des villes intelligentes à la protection des communautés face au changement climatique.

Un aperçu du projet du transfert d’eaux du sud au nord de la Chine

Répartir les ressources naturelles

Le projet du transfert d’eaux du sud au nord de la Chine est l’un des projets d’ingénierie les plus ambitieux jamais entrepris. Trois axes majeurs à l’ouest, au centre et à l’est de la Chine achemineront 44,8 milliards de mètres cubes d’eau chaque année depuis le fleuve du Yangtsé, situé dans le sud de la Chine, vers des régions arides au nord. Une fois achevée, la ligne complète fera plus de 1 152 kilomètres de long.

Le système compensera les graves pénuries d’eau dans des dizaines de provinces majeures incluant Beijing, Jiangsu et Gansu. Depuis l’achèvement d’une partie du projet en 2014, de nouvelles stratégies ont vu le jour pour l’amélioration de qualité de l’eau, le contrôle de l’approvisionnement urbain en eau et même l’atténuation des catastrophes en cas d’inondation.

 

Faire face aux crues

Les villes côtières ont besoin de solutions durables qui limitent les effets à long terme du changement climatique. Jakarta et New York étudient différentes solutions – équivalentes à celles mises en place à San Francisco – qui protègeront la ville tout en favorisant le développement du front de mer en vue de nouvelles utilisations commerciales et récréatives.

Jakarta est la ville du monde la plus envahie par les eaux. À marée haute, l’eau traverse la digue pour inonder la capitale. Les habitants ont placé leurs espoirs dans le projet « Great Garuda », dont les objectifs sont de créer une nouvelle digue, de consolider les berges et de construire des îles artificielles. Ce projet de 40 milliards de dollars a vocation à protéger la population sans pour autant bloquer l’accès à la mer, qui fait vivre de nombreux habitants de Jakarta.

New York tente de protéger ses côtes de l’élévation du niveau de la mer et des ondes de tempête, qui constituent une menace grandissante. Avec un financement collectif de plus de 500 millions de dollars, la ville est désormais prête à donner le coup d’envoi d’un projet qui pourrait combiner murs de protection et bermes de gazon de la pointe de Battery Park au Lower East Side.

Un mégaprojet de ville intelligente - Songdo International Business District, Corée

Construire pour l’avenir - des villes pour aider l’environnement

Plutôt que de réagir aux effets néfastes de pratiques qui nuisent à l’environnement, pourquoi ne pas créer des structures bénéfiques pour ce dernier ? Investir dans des projets multinationaux comme des réseaux massifs d’énergie renouvelable qui réduisent les émissions de carbone et la dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles est un bon exemple. Un autre exemple ? La ville « intelligente depuis le début ».

Ces mégavilles sont construites de A à Z. Et comme elles n’ont pas à faire face aux défis environnementaux déjà enracinés dans les villes existantes, elles démarrent avec une ardoise vierge au regard de l’environnement. La dimension numérique est intégrée dès le début aux infrastructures clés telles que les routes, les systèmes d’eau et les réseaux électriques afin d’optimiser la consommation d’énergie.

De Konza Technology Center au Kenya à Songdo International Business District en Corée, ces futures mégavilles sont des sources d’inspiration en termes de taille et de portée, mais également en tant que terrains d’essai pour une utilisation généralisée de technologies intelligentes potentiellement capables de réduire les dommages des centres urbains sur l’environnement.

Des technologies toujours plus intelligentes

L’innovation à grande échelle en matière de technologie intelligente peut bénéficier aux applications dans des centres urbains de toutes tailles. Aucune ville exposée au problème de la hausse de population et d’infrastructures désuètes ne peut ignorer le potentiel de l’exploitation des données massives et de l’Internet des objets.

Par exemple, Santander, en Espagne, suscite beaucoup d’éloges en tant que ville du futur et est aujourd’hui considérée comme la ville la plus connectée d’Europe. Depuis 2010, des milliers de capteurs ont été installés dans le but de contrôler le stationnement, les niveaux de monoxyde de carbone et bien d’autres choses encore. Les données recueillies ont déjà contribué à la réduction des dépenses énergétiques à hauteur de 25 %.

D’autres métropoles telles que Singapour, Boston et Aarhus ont cherché conseil auprès de la ville la plus innovante d’Espagne, qui doit son succès à son approche cohérente quant à l’adoption de technologies capables de réduire son empreinte écologique.

Santander utilise des capteurs pour réduire son empreinte carbone.

Construire pour l’environnement - les mégaprojets représentent l’avenir

Les rapports sur la santé axés sur l’environnement plaident pour des mesures immédiates et drastiques. Les mégaprojets peuvent apporter de grandes contributions. Voici quelques idées futuristes, certaines ne sont pas encore abouties :

• Centrales géothermiques : pour gérer la forte hausse de demande de piles au lithium, la start-up californienne Simbol propose de construire des centrales capables d’extraire le lithium, le zinc et le manganèse de l’eau de mer.

• Aquanet, des lacs dans le désert : l’entreprise japonaise Shimizu envisage de créer des lacs artificiels dans les déserts. Remplis d’eau de mer via un réseau de canaux, ces lacs permettraient de réduire les températures et d’augmenter le taux d’humidité.

• Arcologies : l’arcologie appliquée à la ville entière. Une mégastructure flottante baptisée NOAH a été imaginée à la Nouvelle-Orléans après le passage de l’ouragan Katrina. Cette arcologie qui comprend des panneaux solaires, des éoliennes et des systèmes de récupération et de stockage de l’eau pourrait être utilisée dans toutes les régions urbaines côtières.

 

Priorité à l’environnement

L’expérience récente montre que les mégaprojets et l’environnement sont étroitement liés. Un mégaprojet peut même apporter les mégasolutions nécessaires pour lutter contre les catastrophes environnementales croissantes, notamment les sécheresses, la surpopulation et l’épuisement des ressources naturelles.

Quelles sont vos idées pour aider l’environnement ? Laissez vos commentaires ci-dessous.

Image Credits

North Water Transfer Project, taken from wikipedia.org, photo by Nsbdgc, some rights reserved
Santander Map, taken from smartsantander.eu, imagery ©2017 TerraMetrics, all rights reserved.