La forme en milieu urbain – bien utiliser l’espace pour améliorer la santé

Tian Tai No. 2 Primary School
Cities
Urbanization

De longues journées au bureau et un mode de vie sédentaire représentent de grands défis pour la santé des citadins modernes. Il existe ainsi un lien très clair entre les styles de vie modernes et la hausse inquiétante de l’obésité, du diabète de type 2, des maladies du cœur et des dépressions. 

D’un autre côté, les activités physiques en milieu urbain connaissent un âge d’or, avec une multitude de clubs de gym, de cyclistes, de joggeurs, de marcheurs et de cours de tai-chi en plein air. Les urbanistes s’intéressent à cette tendance en ajoutant des rampes de skateboard et des espaces sportifs dédiés aux adultes dans les parcs et en trouvant des idées ingénieuses pour intégrer les équipements sportifs dans des milieux urbains très denses.

Read more...

Utiliser sagement l’espace urbain

Les villes fournissent depuis longtemps à leurs habitants de nombreuses façons d’exercer une activité physique, ludique et sportive. Les espaces sportifs publics, piscines, patinoires, terrains de sport et autres pistes cyclables sont bien établis et régulièrement utilisés dans la plupart des villes.

Certaines des dernières tendances en la matière sont des extensions d’activités récréatives traditionnelles, par exemple, l’intégration pure et simple d’équipements sportifs sur des structures destinées à un autre usage. C’est le cas de l’école primaire Tian Tai N°2 dans la province chinoise du Zhejiang : les équipements sportifs ont été placés sur le toit, y compris une piste d’athlétisme de 200 m. Un centre commercial japonais à Osaka possède quant à lui une piste de course de 300 m et même un terrain de football sur son toit.

La célèbre école Sidwell Friends School à Washington D.C. a fait construire son nouveau centre sportif au sous-sol, en-dessous de son terrain de sport en plein air. Une bonne solution pour pallier le manque d’espace mais aussi pour réduire la consommation d’énergie, comparé à la construction d’un bâtiment au niveau du sol. 

Tian Tai No. 2 Primary School

Un nouveau regard sur le potentiel existant

L’une des toutes dernières tendances en matière de création d’équipements sportifs va encore plus loin dans l’utilisation d’espaces vacants. Le projet Bentway de Toronto consiste à redévelopper une friche de 1,75 km sous un tronçon d’autoroute (plus d’informations à ce sujet ici). Un projet similaire à Glasgow a pour ambition de créer des espaces sportifs pour les jeunes sous une portion de l’autoroute M74. 

 

GUS M74 Skatepark from NorthColour Films on Vimeo.

It’s only wasteland until someone sees its potential. The Glasgow Urban Sports proposal is set to radically transform the area beneath the M74 elevated expressway into an aesthetically pleasing venue for new urban sports and social mingling.

Les espaces jusqu’ici oubliés attirent l’attention des urbanistes, mais aussi celle d’activistes et d’entrepreneurs locaux. À Brooklyn (New York), une parcelle en friche a été facilement convertie en parc cyclable pour enfants. À Mumbai, des hommes d’affaires locaux profitent de la popularité du foot à 5 pour installer des terrains de foot informels munis de pelouses artificielles sur des parcelles en friche ou dans les espaces publics. 

Dans le cas de vastes projets, les permis de construire et les investissements garantissent que ces nouveaux développements urbains résistent au passage du temps, pour le bien des visiteurs et des habitants à long terme. Mais des projets visionnaires à petite échelle peuvent également ouvrir de nouvelles perspectives en matière d’utilisation de l’espace urbain.

De nouvelles structures pour l’activité physique

Par ailleurs, de nouvelles structures ingénieuses donnent un nouvel élan aux fans de fitness. La ville portuaire de Folkestone, en Grande-Bretagne, possédera bientôt un skatepark sur plusieurs étages : une première mondiale. Ce bâtiment abritera également un espace dédié au bicross (BMX), au roller et à la trottinette ainsi qu’une éventuelle zone pour l’escalade et la boxe. Une couverture maillée et perforée garantira une ventilation naturelle.

Bon nombre de projets intéressants sont en cours de réalisation au Danemark. Le Rabalder Park à Roskilde, près de Copenhague, comprend un fossé de drainage spécialement conçu pour le skateboard (une fois à sec). Plus à l’ouest, à Haderslev (Jutland), un nouvel édifice combine une salle de sport en forme d’igloo avec un skatepark en plein air. En plus d’être fonctionnelle, l’architecture confère à cette ville côtière traditionnelle une apparence nouvelle et différente.

Street Dome Haderslev Street Dome Haderslev
Do they have igloos in Denmark? They do now! - Street Dome Haderslev, photo by © Mikkel Frost, CEBRA

À propos de l’eau, de nombreuses villes tentent de réhabiliter leurs rivières pour des activités récréatives. À New York, le projet +Pool propose l’installation d’un bassin flottant sur l’East River. Un jour, les habitants pourront peut-être nager dans l’eau de la rivière. Pour l’instant, le projet prévoit encore l’utilisation d’eau filtrée, mais c’est un début.

Des installations temporaires

En outre, il existe bien sûr aussi tous les équipements officiels érigés dans le cadre d’événements temporaires. Pour la Journée sans ma voiture, la ville de Genève a conçu en 2016 un circuit d’exercice de 2 km utilisant l’infrastructure urbaine existante. Amsterdam ajoute de nombreux équipements temporaires supplémentaires pour son événement annuel Urban Sports Week. Conçu pour « donner aux sports non traditionnels une plate-forme et une opportunité d’être présentés à leurs fans mais aussi à un public plus large », l’événement a lieu à plusieurs endroits de la ville. Les sports représentés comprennent entre autres le basketball à trois (3×3), le freerun, le roller, l’escalade de bloc. Après une semaine, les infrastructures sont entreposées jusqu’à l’année suivante. 

Bien sûr, de nombreuses villes proposent aussi toute une variété de courses à pied, marathons, courses cyclistes et marches caritatives, surtout par beau temps. Mais peu importe l’activité ou l’occasion, ces événements souvent annuels sont une chance supplémentaire de rester en forme ou de retrouver de la motivation, tout en favorisant les interactions sociales indispensables pour garder une bonne santé mentale.

Fini l’ennui – la gymnastique change de look. Fini l’ennui – la gymnastique change de look.
Fini l’ennui – la gymnastique change de look.

Aucune installation nécessaire

Enfin, il existe une multitude d’activités physiques nouvelles qui utilisent en particulier les espaces publics et l’environnement urbain existant en tant que terrain de sport et équipement sportif. Bien que comparables aux activités sportives disponibles sur des terrains de sport, elles se distinguent par leur mobilité car elles peuvent être pratiquées partout en ville.

Le parkour en est sans doute l’exemple le plus ancien et le plus connu. Inventée en France, cette pratique est une variante civile du parcours du combattant, qui applique la notion de course d’obstacles à l’environnement urbain « trouvé » ou construit. Avec un mélange sans pause de sauts, courses, bonds, roulades et escalades, cette activité allie compétitivité et entraînement physique.

D’une façon, elle a inspiré de nombreuses nouvelles formes d’activité physique en milieu urbain, chacune se concentrant sur un aspect particulier. Le Street Workout, par exemple, utilise les équipements urbains (bancs, trottoirs, escaliers, terrains de jeu) pour effectuer un entraînement intensif de différents groupes musculaires, combinant la callisthénie, les exercices utilisant le poids du corps et la gymnastique. L’Urban Fartlek combine l’endurance et l’entraînement fractionné dans les lieux publics pour stimuler les systèmes aérobies et anaérobies.

Parkour runner doing a back flip

Bougez!

Grâce à toutes ces anciennes et nouvelles infrastructures, anciennes et nouvelles activités sportives, parcs, pistes et clubs sportifs, les villes offrent des opportunités uniques et motivantes pour garder la forme. La multiplication rapide et significative du nombre et des types d’activité est un phénomène relativement nouveau, qui permet pratiquement d’exercer une nouvelle activité chaque jour. Les villes ne cessent de bouger : il n’y a donc aucune raison pour rester statique. Mettez-vous en mouvement ! Et s’il n’existe aucune pratique à votre goût parmi toute cette offre très diversifiée, vous pouvez toujours inventer votre activité physique. Oui, vous pouvez lancer votre propre « mouvement ». 

Que faites-vous pour rester en forme en ville? 

H