Cities

Villes intelligentes : des choix pertinents pour exploiter judicieusement la technologie

Lorsqu’on aborde le sujet des villes intelligentes et du rôle qu’elles joueront dans notre futur principalement urbain, des concepts en vogue comme l’Internet des Objets, les big data et les capteurs intégrés viennent à l’esprit. On pourrait presque croire que la ville intelligente qui se profile à l’horizon est d’ores et déjà une machine bien huilée qui fonctionnera de manière fluide et automatique tout en améliorant notre vie citadine. Mais tout n’est pas si simple ; il ne suffit pas, pour les villes, d’utiliser les innovations intelligentes en arrière-plan pour réussir à en exploiter le plein potentiel. Les urbanistes s’accordent à dire qu’il n’y a pas de solution clé en main, bien que certains éléments soient cruciaux pour la création d’une ville intelligente efficace. URBAN HUB s’attarde sur l’exemple de la ville de Boston qui a combiné technologies intelligentes et prise de décision éclairée pour ouvrir la voie au développement d’une ville intelligente de qualité.
Cities
Intelligentes à l’intérieur comme à l’extérieur - De nombreux aspects des villes intelligentes relèvent simplement d’un urbanisme réussi, intégrant à la fois les avancées des technologies numériques et la nouvelle compréhension de principes plus anciens, à savoir les notions de relations, de communauté, de durabilité environnementale, de démocratie participative, de bonne gouvernance et de transparence.
117 vues

Fait le 29/08/2019

Sur quoi repose une ville intelligente ?

Il y a trois composantes essentielles à une ville intelligente : les capteurs, les réseaux et l’engagement sur les plateformes mobiles. Ce trio, permis par l’Internet des Objets (IdO), forme la colonne vertébrale de chaque concept de ville intelligente et permet une myriade d’initiatives visant à augmenter l’efficacité et à améliorer la qualité de vie.

Smart Cities

Pour ce faire et pour pouvoir accompagner les villes futures de manière durable, les technologies intelligentes doivent régler plusieurs problèmes clés de la vie urbaine, tels que :

  • L’environnement et la sécurité : des capteurs permettant de surveiller un large éventail d’éléments comme la pollution, l’excès d’eaux de ruissellement ou encore l’état structurel des ponts et des routes.
  • La mobilité urbaine : un contrôle en temps réel grâce à des capteurs intégrés, afin de diminuer les temps d’arrêt et d’éviter les bouchons sur l’ensemble d’un réseau de solutions intégrées, allant des bus sans chauffeur aux transports hectométriques.
  • Les services publics : un réseau intelligent qui améliore la consommation d’eau et d’énergie.
  • Les bâtiments : des constructions qui mettent en pratique des innovations écoénergétiques dès le début afin d’économiser l’énergie et de réduire les émissions de CO2.

La technologie qui révolutionne actuellement l’espace urbain a sans nul doute le potentiel pour améliorer notre qualité de vie, mais la façon d’y parvenir reste sujette à une prise de décision éclairée. Les villes apprennent des erreurs faites par d’autres métropoles telles que Songdo (Corée du Sud) qui a adopté une stratégie verticale trop rapidement.

TWIN Elevators
TWIN Elevators

Innovations intelligentes et écoénergétiques

Avoir l’œil pour l’innovation et l’esprit clair pour les décisions

Les technologies intelligentes, propulsées par l’IdO, semblent offrir des possibilités infinies. Mais une ville doit-elle nécessairement adopter le « tout intelligent » pour pouvoir les utiliser à l’avenir de manière efficace et durable ? En étudiant de plus près des villes ayant intégré avec succès les technologies intelligentes comme Boston (Massachusetts), on découvre qu’elles ont soigneusement choisi les solutions à adopter au fur et à mesure de leur développement.

Boston, qui abrite certaines des institutions d’enseignement les plus innovantes au monde et qui est une pionnière dans la découverte de nouveaux concepts de ville intelligente, crée son propre schéma en la matière. Bien qu’ils ne mettent pas en doute l’engouement autour des innovations intelligentes, les spécialistes de Boston considèrent que ces dernières doivent être intégrées avec précaution afin de pouvoir profiter aux citadins, plutôt que d’être déployées de manière intensive.

Afin de favoriser l’efficacité sur le long terme, leur stratégie de ville intelligente se concentre sur des solutions « centrées sur les personnes, visant à résoudre les problèmes et responsables ». Cette stratégie se nomme le Boston Smart City Playbook. Boston ne poursuit pas l’innovation à tout prix ; elle cherche plutôt à découvrir comment intégrer de manière durable de nouvelles idées qui répondent spécifiquement aux besoins de la ville et de ses habitants.

 
How the City of Boston envisions mobility in the City of the Future

Boston pense que les technologies intelligentes nécessitent des décisions éclairées.

Le Smart City Playbook de Boston

Le Smart City Playbook de Boston ravive une question centrale récurrente : « quelle est l’utilité pour nous ? ». Qu’il s’agisse de la construction d’une plateforme, de la collecte de big data ou de l’amélioration de l’efficacité, ce manuel préconise de bâtir une stratégie de manière ascendante. Une approche similaire, appelée The Clever City, recommande aussi de diminuer les ambitions avant de les augmenter.

Prenons l’exemple des big data. Elles fournissent certes énormément d’informations, mais comment utiliser ces dernières ? Il est nécessaire de former des spécialistes pour qu’ils puissent exploiter de façon pertinente ces données, afin d’agir ensuite sur les problèmes systémiques.

Le manuel nous rappelle aussi que la technologie et les personnes sont intimement liées et s’influencent mutuellement en continu. Certains changements requièrent une évolution des politiques et des habitudes avant que leurs bénéfices puissent être visibles ; l’innovation a besoin de réalisme.

Un autre exemple : les plateformes urbaines intelligentes. Sur le papier, elles offrent une gamme étendue de solutions numériques, mais elles perdront rapidement leur utilité si on ne les applique pas aux bons problèmes.

Enfin, Boston sait quels sont les experts à consulter en premier : les habitants eux-mêmes. Le projet d’application Boston 311 a mis en place un processus transparent qui permet aux résidents de suggérer et de créer les solutions et applications intelligentes dont ils ont le plus besoin.

Bâtir de manière intelligente

De nombreuses autres villes, telles que Barcelone, font également évoluer leur stratégie de ville intelligente en rééquilibrant leur intérêt pour des technologies de pointe en fonction des retours de leurs habitants. Avec son Smart Cities Challenge, Montréal propose également une bonne méthode pour réduire les possibilités de manière à ce qu’elles s’adaptent parfaitement aux défis urbains spécifiques à la ville.

Le futur des villes est indubitablement lié aux technologies intelligentes, mais également à la prise de décisions pertinentes. Les innovations offrent certes de nouveaux avantages, mais les bénéfices des bonnes décisions prises par et pour les personnes, eux, sont éternels.

Image Credits:

City of Boston, video by Smart City Expo World Congress