Cities

Portrait de ville : Doha l’ambitieuse

Le gigantesque Lusail Iconic Stadium sort doucement mais sûrement de terre. En 2022, ce stade d’une capacité de 86 000 places assises abritera la cérémonie d’ouverture (et la finale) de la Coupe du monde de football. Entouré d’eau, doté d’un toit rétractable, de systèmes de climatisation écologiques de pointe et de places de parking abritées du soleil et équipées de capteurs solaires, ce bâtiment offre ce qui se fait de mieux. Ce stade construit à Doha permet d’attirer les regards sur cette métropole qui croît à un rythme effréné. Longtemps considérée comme la petite sœur de ses voisines Abou Dhabi et Dubaï, Doha s’est développée rapidement et pourrait bientôt dépasser ces deux villes en termes de prestige !
Cities
Intelligentes à l’intérieur comme à l’extérieur - De nombreux aspects des villes intelligentes relèvent simplement d’un urbanisme réussi, intégrant à la fois les avancées des technologies numériques et la nouvelle compréhension de principes plus anciens, à savoir les notions de relations, de communauté, de durabilité environnementale, de démocratie participative, de bonne gouvernance et de transparence.
142 vues

Fait le 30/01/2019

Doha – la capitale dynamique d’un pays énergique

La CDM 2022 est certes à l’origine de la construction du Lusail Iconic Stadium et de beaucoup d’autres bâtiments dans le pays, mais la plupart des innombrables chantiers actuels sont simplement dus au dynamisme du minuscule État du Qatar, dont la capitale est Doha.

Selon le FMI et la Banque mondiale, le Qatar est le pays le plus riche au monde en termes de PIB. Alors qu’il peut compter sur son argent pour se développer, le pays affiche de grandes ambitions : améliorer chaque aspect de la vie quotidienne des Qataris tout en devenant un lieu international incontournable.

Doha est le théâtre principal des grands projets qataris.

Khalifa Stadium

Édifier les fondations du soft power

L’art et la culture sont les grandes priorités de la stratégie de développement de Doha. Inauguré en 2008, le Musée d’art islamique est immédiatement devenu un emblème, et ce, en partie grâce à son concepteur. L’architecte mondialement célèbre I.M. Pei a en effet conçu un chef-d’œuvre architectural, véritable écrin abritant la plus grande collection d’art islamique au monde.

Le nouveau Musée national du Qatar est un autre exemple de cette stratégie. Son concepteur, Jean Nouvel, s’est inspiré des pétales des roses des sables pour créer cette imbrication futuriste de disques géants. Enfin, Alejandro Aravena, lauréat du prix Pritzker d’architecture, travaille actuellement à la conception de l’Art Mill, le nouveau musée d’art contemporain de Doha.

On pourrait penser que beaucoup de bâtiments de Doha sont l’œuvre de « starchitectes »., c’est-à-dire d’architectes mondialement connus, et c’est vrai : les Archives nationales du Qatar ont été conçues par le cabinet d’architecture Allies and Morrison et l’époustouflante Bibliothèque nationale du Qatar par Rem Koolhaas (co-fondateur de l’OMA).

Bâtir l’infrastructure – un mégaprojet à la fois

Bon nombre des bâtiments mentionnés précédemment sont gigantesques et récents. C’est normal, Doha fourmille de projets. Prenez l’Hamad Medical City, par exemple. Inauguré en 2017, ce complexe de 227 000 m2 abrite trois hôpitaux et un centre de recherche.

Et que dire de l’ambitieux et colossal Education City ? Lancé en 1997, ce pôle d’éducation s’étend aujourd’hui sur 14 km2 et abrite de nombreux établissements scolaires et universitaires couvrant différents niveaux (enseignement élémentaire, supérieur, post-doctoral ; centre de recherche pure, etc.). Bon nombre d’universités et de grandes écoles renommées (telles que Georgetown, HEC Paris, Northwestern, Texas A&M, University College London, Cornell, etc.) y possèdent leur campus.

Doha est également le théâtre d’innombrables mégaprojets – terminés ou en construction – dans d’autres domaines. On peut notamment citer le gigantesque projet de réservoirs d’eau ou encore le Sharq Crossing. Ce projet actuellement en cours mené par le starchitecte Santiago Calatrava consiste en trois ponts interconnectés par des tunnels sous-marins.

 
Doha

Un ensemble de cinq mégaréservoirs, ayant chacun une capacité de près de 400 millions de litres d’eau et s’étendant des usines de désalinisation de Doha aux autres centres urbains situés dans le nord, sera bientôt terminé. Il s’agit du plus grand système de réservoir de ce type au monde.

Créer des relations – mobilité nationale et connectivité mondiale

Bon nombre des mégaprojets menés au Qatar impliquent la mobilité et les transports – terrestres, aériens et maritimes. Ainsi, la construction d’un ambitieux réseau ferroviaire urbain est bien entamée. Ce réseau inclut notamment un système de bus à haut niveau de service ainsi que le tant attendu métro de Doha, qui s’étendra sur 300 km et comptera quatre lignes et 100 stations, telles que celle, très centrale, de Msheireb.

Inauguré il y a à peine cinq ans, l’aéroport international Hamad fait déjà l’objet de travaux. Ceux-ci visent à augmenter sa capacité et ainsi à lui permettre d’accueillir les passagers toujours plus nombreux (près de 40 000 000 chaque année). Pour se déplacer dans cet immense aéroport, les voyageurs peuvent compter sur quelque 400 ascenseurs, escaliers mécaniques et trottoirs roulants du spécialiste de la mobilité thyssenkrupp Elevator. Beaucoup de passagers voyagent avec l’entreprise locale Qatar Airways. On les comprend : celle-ci a en effet été élue « Compagnie aérienne de l’année » en 2017.

Inauguré il y a à peine cinq ans, l’aéroport international Hamad fait déjà l’objet de travaux. Ceux-ci visent à augmenter sa capacité et ainsi à lui permettre d’accueillir les passagers toujours plus nombreux (près de 40 000 000 chaque année). Pour se déplacer dans cet immense aéroport, les voyageurs peuvent compter sur quelque 400 ascenseurs, escaliers mécaniques et trottoirs roulants du spécialiste de la mobilité thyssenkrupp Elevator. Beaucoup de passagers voyagent avec l’entreprise locale Qatar Airways. On les comprend : celle-ci a en effet été élue « Compagnie aérienne de l’année » en 2017.

Gagner en popularité – CDM 2022

Néanmoins, le principal mégaprojet auquel tout le monde pense à Doha est l’édification de tous les bâtiments liés à la Coupe du monde de football 2022. En effet, au moins sept nouveaux stades sont en cours de construction dans tout le pays.

Bien entendu, on a fait appel à des starchitectes pour concevoir bon nombre de ces édifices tels que l’Al Wakrah Stadium imaginé par le cabinet Zaha Hadid Architects. Ces stades sont conçus pour être aisément réutilisables après la CDM 2022. Le Ras Abu Aboud Stadium (bureau Fenwick Iribarren Architects), par exemple, sera construit à partir de conteneurs modifiés, ce qui permettra de le démonter et de le remonter facilement dans un autre endroit après la Coupe du monde.

Pour accompagner le Lusail Iconic Stadium, une ville suburbaine totalement nouvelle pouvant accueillir 250 000 habitants est en cours de construction. Lusail City s’étendra sur 38 km2 et intégrera des technologies intelligentes et durables de pointe. D’après les estimations, cette ville bâtie ex nihilo devrait coûter 45 milliards de dollars.

Le Lusail Iconic Stadium trônera au milieu de ce mégaprojet urbain. Doté d’une toiture semblant flotter au-dessus de l’édifice et offrant une vue imprenable sur l’intérieur, le nouveau stade est également conçu pour utiliser les technologies de climatisation les plus performantes, afin de protéger les spectateurs de la chaleur intense. Les solutions de mobilité de thyssenkrupp Elevator permettent cette avancée technologique et aux supporters passionnés de garder la tête froide.

Construisez et ils viendront

Cette oasis de culture accueille également des événements politiques et diplomatiques internationaux majeurs tels que la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques de 2012 ou encore le cycle de Doha, une ronde de négociations commerciales internationales organisée sous l’égide de l’OMC. Par ailleurs, Doha est le siège de la très célèbre chaîne de télévision satellitaire d’État Al Jazeera.

Tous ces éléments prouvent que Doha est vouée à devenir une ville leader à l’échelle mondiale. Elle est déjà sur la bonne voie.