Cities

Ville intelligente 3.0 : Barcelone à la pointe de la nouvelle génération

Depuis longtemps, Barcelone compte parmi les leaders du mouvement des villes intelligentes. Parfois classée numéro 1 et habituellement dans le top 10, elle fait partie d’une élite de pionnières de l’aménagement urbain, à l’instar de Singapour, Vienne, San Francisco et Copenhague.

Aujourd’hui, c’est l’une des rares villes intelligentes qui tentent d’intégrer les approches ascendante et descendante à la numérisation urbaine et tendent avec audace à devenir ce que d’aucuns nomment la ville intelligente 3.0.

Cities
Intelligentes à l’intérieur comme à l’extérieur - De nombreux aspects des villes intelligentes relèvent simplement d’un urbanisme réussi, intégrant à la fois les avancées des technologies numériques et la nouvelle compréhension de principes plus anciens, à savoir les notions de relations, de communauté, de durabilité environnementale, de démocratie participative, de bonne gouvernance et de transparence.
2575 vues

Fait le 13/02/2018

Barcelone capitalise sur sa réussite

Être une ville intelligente repose principalement sur l’utilisation de technologies numériques innovantes et de l’Internet des objets (IdO) afin d’améliorer les processus municipaux. Barcelone possède une longue expérience en la matière, intégrant des capteurs intelligents et des analyses de big data à tous les aspects urbains, du stationnement et du transport à la qualité de l’air et l’irrigation des espaces verts en passant par la collecte des déchets.

Toutefois, être une ville intelligente n’est pas une fin en soi, mais plutôt un processus. Après de nombreuses initiatives plébiscitées, le cœur vibrant de la Catalogne a pensé qu’il était temps de franchir un pas.

Les « superblocks » de Barcelone animent les rues.

L’évolution des villes intelligentes

Bien qu’étant un concept relativement récent, la ville intelligente a déjà connu plusieurs stades de développement. Le premier se caractérise par une prise de décision descendante et axée sur la technologie, comme en témoignent des villes comme Songdo (Corée du Sud).

La deuxième étape procède davantage d’une approche ascendante, les exigences des citoyens et des responsables politiques guidant le cours de la technologie afin de développer des solutions répondant à des besoins concrets, par exemple à Madrid.

La ville intelligente 3.0 constitue une tentative de lier étroitement la participation citoyenne aux objectifs gouvernementaux et aux nouvelles technologies. Francesca Bria, Directrice de la technologie (CTO) de Barcelone, promeut une « stratégie pour la souveraineté numérique ». Selon elle, le moyen le plus équitable de faire progresser la technologie est d’inclure les communautés locales dans son développement, et de les récompenser en leur montrant de manière concrète comment elle peut améliorer leur qualité de vie.

 

Francesca Bria est la Directrice de la technologie (CTO) de la ville de Barcelone. Regardez-la expliquer la nouvelle mentalité à l’origine de la quête de Barcelone visant à élargir les frontières de la ville intelligente.

Des données à la demande pour les citoyens

Cette ambition a mené la cité catalane à adopter deux orientations. La première consistait à mettre en place une nouvelle infrastructure de données reposant sur trois composantes : Sentilo, une plateforme de collecte de données et de capteurs open source, CityOS, une autre plateforme ouverte analysant les données, et un niveau d’interface utilisateur des applications de service pour faciliter l’accès à toutes les données.

La seconde orientation consistait à utiliser ce contrôle intégré pour démocratiser l’accès aux données. La nouvelle plateforme et toutes les données qui s’y trouvent appartiendraient à la ville, par exemple. L’ensemble serait accessible aux citoyens, aux entreprises privées et à d’autres parties intéressées, mais la ville et sa population en conserveraient la propriété ultime, décideraient de ce qui constitue un accès approprié, garantiraient la protection de la vie privée, etc.

Une plateforme pour créer des solutions

La clé de la démocratisation numérique est de donner aux citoyens le pouvoir d’explorer et d’expérimenter eux-mêmes la technologie. En élevant leur niveau de maîtrise technologique, ils sont plus à même de comprendre où et comment elle peut servir au mieux leurs intérêts.

Le site Web « Barcelona Digital City » né de ce constat se divise en trois parties :

  • L’éducation numérique vise principalement à encourager les vocations scientifiques et technologiques chez les enfants, par exemple à travers des « fab labs » où sont enseignées les compétences de collaboration nécessaires à l’innovation en utilisant les nouvelles technologies.
  • L’inclusion numérique pousse la formation au stade supérieur. Vincles BCN, par exemple, aide les seniors à surmonter les obstacles à l’entrée dans le monde numérique.
  • Les droits et la démocratie numériques offrent aux citoyens barcelonais le pouvoir de prendre des décisions. Par exemple, Decidim fournit une plateforme participative expérimentale « ouverte, sécurisée et gratuite » afin de puiser des idées et de tester leur viabilité. Si elles satisfont à l’examen de l’intelligence collective, elles peuvent être mises en œuvre par la ville avec le soutien des concitoyens.

 

Les superblocks, synonymes de mobilité

Pendant ce temps, le déploiement d’autres solutions au niveau micro-urbain se poursuit. L’idée du superblock populaire va être étendue à l’ensemble de la capitale catalane. En limitant la circulation automobile dans chacun de ces miniquartiers, la pollution et le bruit seront réduits, rendant les rues aux enfants, aux piétons et aux petits commerces.

Toutefois, alors même que le trafic automobile est restreint, la mobilité croît. Par exemple, la ligne 9 du métro a été équipée d’ascenseurs intelligents qui utilisent les données en temps réel pour s’adapter aux besoins des usagers.

Le mouvement des ascenseurs est optimisé pour le passage des voyageurs, ils arrivent automatiquement au niveau du quai juste avant l’arrivée d’une rame. Cela accélère la mobilité des personnes, réduit l’afflux et diminue la consommation d’énergie, pour un trafic estimé à 30 millions de passagers par an. Ingénieux, n’est-ce-pas ?

 

Les superblocks entraînent la création virtuelle de petits villages dans les grandes villes. Les automobiles peuvent accéder à ces zones, mais sous certaines conditions, notamment une vitesse réduite. Une fois la majeure partie de la circulation éliminée, l’activité centrée sur les personnes peut prospérer.

Coopération public-privé pour le développement de la ville intelligente

L’entreprise privée est un élément clé de la stratégie de Barcelone. La ville accueille chaque année le Smart City Expo World Congress, salon dédié aux villes intelligentes. De plus, elle a noué des partenariats actifs avec des géants technologiques tels que Cisco, Philips et Schneider en vue de relever les défis urbains grâce aux technologies numériques. Bon nombre d’initiatives liées à la ville intelligente impulsées par la municipalité de Barcelone visent à multiplier directement les opportunités commerciales numériques ou à former les individus maîtrisant la technologie, qui sont si prisés des entreprises.

Aussi, il n’est pas étonnant que thyssenkrupp Elevator, leader de la mobilité urbaine, ait choisi Barcelone pour sa Conférence mondiale annuelle du Leadership en 2018. L’Espagne a été un pays pilote du lancement de la technologie MAX reposant sur l’IdO, la première solution de maintenance prédictive du secteur. Plus de 110 000 unités intelligentes MAX ont été installées partout dans le monde, dont 24 000 en Espagne. La plupart sont situées sur des sites à fort trafic comme le métro et l’aéroport de Barcelone, permettant aux habitants, usagers et touristes de profiter de l’action innovante de thyssenkrupp Elevator en faveur de la ville intelligente de Barcelone.

À la pointe de l’avant-garde

Nommée deuxième ville intelligente au monde en 2017 par le cabinet spécialisé Juniper Research, Barcelone n’entend clairement pas se reposer sur ses lauriers.

En insistant activement sur le fait que la réalisation des promesses technologiques en termes d’urbanisme passe obligatoirement par l’accord et le soutien éclairés de ses citoyens, et sa volonté d’y parvenir, Barcelone reste à la pointe du développement des villes intelligentes. Elle continuera à inspirer les leaders dans tous les secteurs, notamment dans le domaine passionnant de la mobilité urbaine.

Votre ville vous aide à comprendre et à contribuer aux opportunités de l’ère numérique ? Dites-nous comment !