Buildings

Le parc Trinity River à Dallas sera le plus grand parc urbain aux États-Unis

Dallas (Texas) est une ville des États-Unis qui doit faire face, chaque année, à des crues, mais aussi à des inondations imprévues et dangereuses tous les trois et dix ans. La ville doit maintenir un lit majeur de protection pour éviter toute catastrophe, créant ainsi une grande zone inexploitée séparant la partie nord plus riche et la partie sud plus pauvre et bloquant l’accès à la berge.

Une généreuse donation privée a néanmoins permis à la ville de concrétiser son plus grand rêve, à savoir convertir le lit majeur du fleuve Trinity en l’un des plus grands parcs urbains des États-Unis. Le but est de relier les deux parties de la ville de façon plus harmonieuse, à moins que les critiques exprimées par les opposants au projet ne s’avèrent correctes…

Buildings
Des témoins de la durabilité urbaine - De nos jours, l’aménagement urbain pose les bases des villes de demain, leur insufflant l’inspiration nécessaire en termes de durabilité, de décisions écologiques et de mode de vie responsable.
744 vues

Fait le 24/01/2017

Réunifier Dallas grâce à un refuge de nature et d’eau

De nombreuses villes d’Amérique du Nord exploitent la majorité de leurs terres disponibles. Il peut donc paraître surprenant que Dallas soit parvenue à trouver un endroit pour y construire un parc d’environ 40,5 km2 passant directement par le centre-ville. Ainsi, le nouveau « parc Trinity River » est en passe de devenir le plus grand parc urbain aux États-Unis dont la taille sera dix fois plus grande que celle de Central Park à New York.

Où ont-ils donc trouvé l’espace nécessaire ? Depuis de nombreuses années, Dallas est victime de crues imprévisibles venant du fleuve Trinity, c’est pourquoi elle construit de grandes digues visant à contenir les éventuelles inondations décennales. Le lit majeur actuel joue également un rôle primordial dans la protection de la ville, mais il crée un clivage entre le Nord et le Sud et bloque l’accès piétonnier au fleuve. La ville est désormais prête à y mettre fin.

Une main philanthrope ouvre la voie à un Dallas plus vert

La première étape de ce projet de grande envergure était de réunir les fonds nécessaires. À l’instar du projet Bentway à Toronto, Dallas doit cette réussite à une généreuse donatrice.

Annette Simmons a donné 50 millions de dollars des 250 millions nécessaires pour réaménager cette grande zone sous-exploitée, ce qui constitue le plus grand don offert à la ville. C’est notamment une fois le projet dévoilé par la ville qu’elle a eu l’idée de faire ce don.

Cela faisait des dizaines d’années que le projet de construction d’un parc sur le lit majeur du fleuve Trinity était en discussion, mais des querelles bureaucratiques, des faux départs et un manque de consensus ont freiné son développement. Maintenant que le projet répond à presque toutes les attentes des habitants et des personnalités politiques et que les fonds ont été rassemblés, la ville de Dallas est prête à construire ce grand parc naturel.

Les berges du fleuve, un refuge pour les habitants de Dallas

Une nouvelle proposition concrétise le projet

Non seulement le lit majeur a divisé la ville, mais les idées visant à transformer cet endroit ont également été la source de désaccords, de ralentissements et d’éventuelles réticences de la part des investisseurs. Auparavant, la ville se concentrait majoritairement sur la construction de pelouses, de lacs et de terrains de golf immaculés. Elle a même tenté de mettre au point un concept d’eaux rapides.

Le nouveau projet du parc Trinity River développé par Michael Van Valkenburgh Associates a littéralement connu un retour à la nature en privilégiant une approchée axée sur l’écologie locale. Même si le parc sera un espace public composé de terrains de jeu et de zones de loisirs, il vivra également en harmonie aux côtés du fleuve grâce à la création de sentiers naturalistes, de prés et d’étangs visant à rétablir l’équilibre écologique.

Le plan en deux parties associe une écologie riveraine échelonnée et des parcs construits sur les digues, tout en protégeant la ville contre les inondations. Michael Van Valkenburgh Associates a collaboré étroitement avec des ingénieurs municipaux pour assurer la stabilité infrastructurelle du lit majeur et des digues. On parle même d’utiliser le parc durant une crue, ce qui changerait ainsi son caractère en fonction du niveau de la crue.

The new natural district in Dallas
The new natural district in Dallas

Créer un parc sur un lit majeur : avantages et inconvénients

Bien que le don de 50 millions de dollars ait eu un certain effet de consensus, certains fonctionnaires municipaux demandent un examen approfondi des plans. Selon eux, ces plans semblent beaux sur papier mais poseront problème une fois mis sur pied. Les conflits sont fréquents lorsque la ville et les ingénieurs n’ont pas le même sens des priorités.

Tandis que les défenseurs avancent qu’aucun plan n’est parfait, les détracteurs affirment que la promesse d’un parc extensif laisse fort à désirer. L’accès aux parcs élevés pourrait être peu pratique depuis le centre-ville en raison des carrefours et de la présence d’un grand pont. Toutefois, c’est la potentielle mise en place d’une route à péage qui alimente le plus les discussions.

Alors que l’on craint que ce grand axe routier délaisse l’idée d’un parc destiné à unifier la ville, certains demandent à revenir au projet tel qu’il avait approuvé par le gouvernement fédéral en 2015, après une étude de 12 ans. Néanmoins, vu les nombreux retours positifs et différents fonds privés soutenant le nouveau projet, la ville se dit confiante de la réussite de celui-ci et des avantages qu’il apportera à tous les habitants.

Les berges du fleuve, un refuge pour les habitants de Dallas

Un parc servant de test pour les leaders de la philanthropie et les villes vertes de demain

L’argent peut être le moteur de nouvelles idées, mais également s’avérer contre-productif. Les détracteurs déclarent que les dons d’un certain montant risquent d’influencer les décisions du gouvernement et d’asphyxier les initiatives de départ. Cependant, les projets semblables à celui du parc Trinity River dont l’objectif est d’unifier et de réunir la population demeurent une réussite, quelle que soit l’origine des capitaux.

La construction du parc devrait se terminer en 2021 et répondra peut-être à la volonté de créer une voie d’accès plus adaptée à la place d’un grand axe routier. Toutefois, la ville a encore besoin de fonds privés supplémentaires pour clôturer ce projet. Seul le temps permettra de savoir si philanthropie et création d’un parc font bon ménage.

Les histoires fructueuses sont nombreuses et il ne faut pas aller très loin pour en voir un. En effet, le projet de Dallas ressemble à celui du parc Buffalo Bayou à Houston où des trottoirs superposés sont installés dans des zones de crue et où les terrains de jeu et aires de loisirs sont subtilement intégrés dans la nature.

Si le projet marche comme prévu, Dallas aura effectué une étape importante dans sa volonté de créer une ville unifiée où les habitants ont accès à un parc riverain au fleuve.